Le centre de recherche nucléaire américain de Los Alamos (Nouveau-Mexique), menacé par un gigantesque feu de forêt, a annoncé qu'il resterait fermé jusqu'à jeudi au moins, alors que les pompiers ont enregistré mercredi de modestes progrès sur le terrain.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Laboratoire national de Los Alamos (LANL), où fut développée la bombe atomique américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, «restera fermé jusqu'à jeudi, en raison des risques présentés par l'incendie de Las Conchas», explique le LANL sur son site internet.

Le laboratoire continue à assurer que tout le matériel nucléaire est en sécurité, et a publié mardi soir le détail des mesures de sécurité anti-incendies adoptées après un incendie qui avait ravagé la région en 2000.

Centre de contrôle ultra-moderne, 35 camions de pompiers, nettoyage et entretien des arbres et de la végétation des terrains entourant les installations, couloirs anti-incendies... «les améliorations entre (l'année 2000) et aujourd'hui sont importantes et font la différence avec cet incendie», assure le laboratoire.

Aucun feu n'était signalé sur le domaine du laboratoire mercredi. Lundi, le feu avait brûlé moins d'un demi hectare dans la partie sud-ouest du domaine. «Les contrôles du LANL n'ont révélé aucune dispersion de matière radioactive», avait précisé le laboratoire.

Outre les produits radioactifs entreposés dans les bâtiments du laboratoire à des fins de recherche, sont également stockés sur ses terrains des déchets radioactifs.

Sur le terrain, les pompiers ont enregistré leurs premiers progrès -- encore modestes. L'incendie, qui était jusqu'à mardi hors de contrôle, était contenu mercredi à 3%, selon le site officiel d'information sur les incendies du Nouveau-Mexique.

Les flammes ont déjà dévoré plus de 28 000 hectares de végétation et entraîné l'évacuation de plus de 10.000 personnes, notamment dans la ville de Los Alamos, où résident 42% des 11 800 employés du LANL.