Les États-Unis ne participeront pas à la conférence sur le racisme que l'ONU doit organiser en septembre 2011, dite «Durban III», a indiqué cette semaine l'administration américaine.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous ne participerons pas à la commémoration de Durban. En décembre, nous avons voté contre la résolution établissant cet événement, car nous pensons que la démarche comprend des marques d'intolérance et d'antisémitisme et nous ne voulons pas voir cela commémoré», a indiqué à la presse le porte-parole du département d'État Mark Toner.

L'administration du président Barack Obama a informé mercredi le Congrès de cette décision, dont plusieurs élus se sont félicités.

La présidente de la commission des Affaires étrangères de la Chambre, la républicaine Ileana Ros-Lehtinen, a indiqué mercredi dans un communiqué que la rencontre «sera sans aucun doute prise en otage par les extrémistes et transformée en foire antioccidentale, antiisraélienne, antisémite».

Pour sa part, la sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand a estimé: «c'est une insulte aux États-Unis que les Nations unies aient décidé de maintenir Durban III, à New York quelques jours après le dixième anniversaire du 11-Septembre.

La première conférence de Durban, du 31 août au 8 septembre 2001, en Afrique du Sud, avait été marquée par de profondes divisions sur les questions de l'antisémitisme, du colonialisme et de l'esclavagisme. Les États-Unis et Israël avaient claqué la porte en protestant contre le ton antiisraélien de la réunion.

La Conférence de «Durban II» en avril 2009 sur le racisme, s'était soldée par le retrait des États-Unis, d'Israël et de plusieurs autres pays.