Le département d'État américain a annoncé lundi que la société Xe, mieux connue sous son ancien nom de Blackwater, avait accepté de payer une amende de 42 millions de dollars pour avoir notamment violé les règles qui régissent les exportations d'armes.

Mis à jour le 23 août 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

La société aurait accepté de payer l'amende mercredi pour avoir exporté, en violation des règles s'y rapportant, «des articles de défense et des prestations de services de sécurité à des clients étrangers» dans un certain nombre de pays entre 2003 et 2009, explique la diplomatie américaine dans un communiqué.

Le département d'État souligne toutefois qu'aucune «technologie sensible» ne faisait partie de ces exportations et qu'elles n'ont «causé aucun tort connu à la sécurité nationale».

La plupart des manquements dont est accusée Xe ont eu lieu alors que la société «fournissait des services de soutien à des programmes du gouvernement américain et à des opérations militaires à l'étranger», note le département d'État.

Étant donné que la société a accepté de remédier à ces manquements, elle pourra continuer à obtenir des contrats de l'État américain, est-il encore dit.

Blackwater a défrayé la chronique lorsque cinq de ses agents ont été accusés par la justice américaine d'avoir tiré sur des civils irakiens désarmés lors d'une fusillade qui avait fait 17 morts le 16 septembre 2007 à Bagdad. La justice américaine a abandonné les poursuites fin 2009.

Blackwater a été banni d'Irak à la suite de cette fusillade mais continue à travailler pour le département d'État et la CIA en Afghanistan, où le président Hamid Karzaï a décidé de renvoyer les sociétés de sécurité étrangères à la fin de l'année.