Le chef de la majorité démocrate au Sénat américain Harry Reid a fait part lundi de son opposition à la construction d'une mosquée près de Ground Zero à New York, quelques jours après que le président Obama ait défendu la légitimité de la construction de ce lieu de culte.

Mis à jour le 16 août 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le premier amendement de la Constitution américaine «protège la liberté de culte. Le sénateur Reid respecte (cette disposition) mais il pense que la mosquée devrait être construite autre part», a indiqué Jim Manley, le porte-parole de M. Reid, qui représente le Nevada à la chambre haute.

M. Reid est candidat à sa réélection dans son fief lors des élections de mi-mandat en novembre, mais il a fort à faire pour conserver son siège.

Nombreux sont ceux parmi l'opposition républicaine, dont l'ancienne candidate à la vice-présidence Sarah Palin, ayant exprimé leur désaccord avec le projet qui consiste à construire une mosquée à deux pas de Ground Zero, le site sur lequel s'élevaient les tours jumelles du World Trade Center, cibles des attentats du 11 septembre 2001.

Le président Barack Obama a défendu vendredi le droit de bâtir une mosquée près de ce site sensible.