Les raffineries de pétrole exploitées par BP aux États-Unis ont enregistré un nombre record de violations des règles de sécurité, affirme une organisation américaine de journalisme, au moment où le groupe britannique se débat avec la marée noire dans le golfe du Mexique.

AGENCE FRANCE-PRESSE

 

L'organisation, Center for Public Integrity, basée à Washington, indique que deux raffineries de BP cumulent à elles seules quelque 97% de toutes les violations relevées par les inspecteurs américains dans ce secteur au cours des trois dernières années.

La plupart des cas sont classés comme «erreur flagrante délibérée» par l'agence fédérale américaine pour la sécurité et la santé au travail (OSHA), ajoute le Center for Public Integrity dans un communiqué publié dimanche.

BP aurait ainsi reçu 862 plaintes entre juin 2007 et février 2010 pour ses raffineries de Texas City et de Toledo (Ohio).

L'organisation de journalistes d'investigation précise que BP fait l'objet d'une attention particulière des autorités américaines depuis l'explosion de sa raffinerie de Texas City en mars 2005, qui a fait 15 morts.

Malgré la catastrophe, BP n'a pas remédié aux problèmes qu'avait révélés l'explosion, affirme le Center for Public Integrity, citant des responsables de l'OSHA.

Interrogé à ce sujet, BP a affirmé dans un communiqué travailler «avec diligence» sur ces problèmes depuis l'accident et avoir dépensé plus d'un milliard de dollars à cet effet.

BP exploite cinq raffineries aux États-Unis, qui traitent environ 1,5 million de barils de pétrole par jour.

Fin 2009, la secrétaire américaine au Travail, Hilda Solis, avait indiqué que BP serait sanctionné d'une amende d'un montant historique de 87,4 millions de dollars pour des manquements à la sécurité sur le site de Texas City.

La société possédait déjà le triste record de la plus forte amende imposée pour les mêmes raisons, avec 21 millions de dollars en 2005.