La guerre en Afghanistan va empirer avant que la situation ne s'améliore, a estimé mercredi le président Barack Obama, qui a cependant toujours l'intention d'entamer le retrait des forces américaines l'an prochain.

ASSOCIATED PRESS

«Il y aura des combats intenses dans les prochains mois», a déclaré le chef de l'État lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec le président afghan Hamid Karzaï.

Les forces afghanes et de l'OTAN comptent lancer une offensive contre les talibans dans la province de Kandahar, dans le sud du pays, en juin au plus tôt. Cette opération risque d'être l'une des plus meurtrière depuis le début de la guerre et le renversement du régime taliban fin 2001.

«On ne peut nier qu'il y ait des progrès, mais nous ne pouvons pas nier non plus que de très difficiles défis attendent l'Afghanistan», a jugé M. Obama.

M. Karzaï a pour sa part minimisé la portée de ses récents désaccords avec Washington sur la conduite de la guerre ou les irrégularités lors de l'élection présidentielle, expliquant que la ôôfranchise» «ne peut que contribuer à la force de la relation» bilatérale.

M. Obama a reconnu qu'il y avait eu des «revers» mais assuré que ses inquiétudes et celles de M. Karzaï quant à l'avenir de ce partenariat avaient été exagérées. «Evidemment, il y aura forcément des tensions dans un environnement aussi compliqué et difficile, et dans une situation dans laquelle les Afghans et Américains sur le terrain font d'énormes sacrifices», a-t-il dit.

Le président américain s'est dit convaincu qu'il pourrait atteindre son objectif de début du retrait des forces américaines en juillet 2011, les forces afghanes devant prendre le relais.