La penthrite, l'une des deux substances utilisées dans l'attentat manqué contre un avion américain entre Amsterdam et Detroit vendredi, est un explosif très puissant, qui peut être activé par un détonateur ou une très forte chaleur, selon un spécialiste interrogé dimanche par l'AFP.

Mis à jour le 27 déc. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Sous couvert d'anonymat, ce spécialiste en explosifs souligne que la penthrite (nitropenta aux Etats-Unis), «très instable et très sensible à la chaleur», possède un «pouvoir détonant très fort».

La penthrite, associée à une source de chaleur, explose à 175 degrés, explique-t-il, en ajoutant qu'il reste maintenant à déterminer le liquide chimique contenu dans la seringue utilisée par Umar Farouk Abdulmutallab.

La penthrite, ou tétranitrate de pentaérythrite, est un des nombreux composés nitrés qui, avec les nitrates, les fulminates et les azotures, sont devenus les principaux explosifs «modernes», seuls ou mélangés à des combustibles.

L'explosion de ces composés libère des gaz toxiques, essentiellement du monoxyde de carbone (CO) et des vapeurs nitreuses.

Selon un témoignage concordant des enquêteurs, cité par la chaîne de télévision américaine ABC, le suspect portait 80 grammes de cette penthrite cousus dans ses sous-vêtements.

La penthrite est la substance qui avait été découverte dans les chaussures du Britannique Richard Reid, accusé d'avoir tenté de mettre à feu des explosifs cachés dans ses chaussures à bord d'un vol Paris-Miami, en décembre 2O01.

La penthrite peut être utilisée seule mais aussi en composition, dans le célèbre semtex, mis au point au milieu des années 60 en Tchécoslovaquie et produit de prédilection des terroristes de tous bords.

De fabrication tchèque, le semtex est un mélange de penthrite et de cyclotriméthylènetrinitramine, qui, de manière conjointe avec un liant (polymère) et un plastifiant, forment une matière malléable.

Le semtex est activé par un détonateur, qui comprend lui-même une petite quantité de penthrite déclenchant l'explosion. Le détonateur est relié à une source d'énergie électrique (pile, réveil à pile, chronomètre barométrique).

Il est à l'origine de l'explosion d'avions comme celle du Boeing 747 de la PanAm au-dessus de Lockerbie (Ecosse), en décembre 1988 (270 morts), et a été utilisé dans la quasi-totalité des attentats commis en Irlande du Nord. Quelques centaines de grammes de semtex ont suffi à provoquer l'explosion du Boeing 747 de la Panam.

Directement ou indirectement, l'ex-Tchécoslovaquie communiste en a fourni des quantités impressionnantes à des groupes terroristes. Depuis une dizaine d'années, un additif entre dans sa préparation afin de lui donner une odeur chimique aisément détectable, mais il en existe encore dans le monde de telles quantités produites avant 1989 que sa «carrière» est loin d'être compromise.