Le président américain Barack Obama a dit lundi avoir félicité Hamid Karzaï pour sa réélection à la présidence afghane, mais l'a prévenu qu'il attendait désormais plus dans la gestion des affaires du pays et le combat contre la corruption et qu'il le jugerait à ses actes.

Mis à jour le 2 nov. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ce moment doit être celui où nous commençons à écrire un nouveau chapitre fondé sur une meilleure gouvernance, des efforts beaucoup plus sérieux pour éradiquer la corruption, des efforts conjoints pour entraîner les forces de sécurité afghanes», a dit M. Obama lors d'une apparition devant la presse au côté du premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt.

«Il m'a assuré comprendre l'importance de ce moment. Mais, comme je lui ai dit, la preuve ne se fera pas sur les paroles, elle sera faite sur les actes», a dit M. Obama.

M. Obama a appelé M. Karzaï, «à agir de manière audacieuse et déterminée et à profiter de l'intérêt que la communauté internationale porte à son pays pour engager des réformes internes».

M. Obama a paru essayer de dissiper les soupçons sur la légitimité de M. Karzaï en faisant valoir que le processus électoral avait certes été «brouillon» mais que le résultat final avait été déterminé conformément à la constitution afghane.

Il n'a rien dit sur l'effet que la fin de l'imbroglio électoral afghan aurait sur sa prise de décision quant à l'envoi de renforts américains dans le pays.