Sarah Palin, 45 ans, ancienne colistière de John McCain dans la course à la Maison Blanche, a créé la surprise vendredi, veille de la fête nationale, en annonçant qu'elle quittait son poste de gouverneur de l'Alaska et ne briguerait pas un deuxième mandat.

Mis à jour le 3 juill. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Lors d'une conférence de presse impromptue devant sa maison familiale de Wasilla, Mme Palin a déclaré au côté de son mari: «Je ne briguerai pas ma réélection et je suis déterminée à transférer (...) l'autorité de gouverneur au lieutenant gouverneur (Sean) Parnell», son adjoint.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Selon les médias locaux, elle quitterait ses fonctions le 25 juillet.

Dans une longue déclaration l'ex-candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis, qui gouverne l'Alaska depuis 2006, a affirmé qu'elle voulait désormais «prendre position et faire bouger les choses», sans donner plus de détails.

«Nous savons que nous pouvons avoir un effet positif en dehors du gouvernement en ce moment (...) et créer la différence avec nos priorités», a-t-elle lancé sur la pelouse de sa maison où se tenait une assistance clairsemée.

Toujours populaire auprès de la base républicaine en dépit de la défaite de son parti à l'élection présidentielle de novembre 2008, cette mère de cinq enfants peut toujours prétendre devenir la nouvelle figure de l'opposition, estimaient des commentateurs américains vendredi, assurant que cela pouvait constituer un premier pas vers sa future candidature à la Maison Blanche.

Dans une phrase sibylline, Mme Palin a ajouté: «Cela me fait mal de faire ce choix mais je fais ce qu'il y a de mieux pour l'Alaska. Cela me fait penser à ce dicton qui était affiché sur le réfrigérateur de mes parents: Cherche pas d'explication. Tes amis n'en ont pas besoin et tes ennemis ne vont pas te croire de toute façon».