Le Pentagone a demandé, dans un rapport publié lundi, une solution rapide pour libérer les 17 Chinois ouïgours détenus à Guantanamo depuis 7 ans et blanchis depuis 5, mais qui ne peuvent pas être relâchés sur le sol américain en vertu d'une décision de justice.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le sort du groupe des 17 détenus musulmans est incertain et leur cas a «augmenté les tensions et les craintes au sein de la population carcérale», a indiqué le département de la Défense dans ce rapport. Les auteurs du rapport demandent au gouvernement «de mettre l'accent sur l'apport d'une contribution immédiate au sein du processus pour trouver un lieu où transférer ces détenus», ajoute le document, supervisé par l'amiral Patrick Walsh.

Les juges de la cour d'appel fédérale de Washington ont estimé le 18 février dernier que les 17 Chinois musulmans ouïgours détenus à Guantanamo ne pouvaient pas être relâchés sur le sol américain comme ils le demandaient, estimant que seuls l'exécutif et le Congrès étaient compétents pour décider qui devait légalement entrer aux États-Unis.

La cour d'appel avait été saisie le 8 octobre par le gouvernement Bush au lendemain du feu vert surprise donné par un juge à la libération de ces 17 hommes dans la capitale fédérale, où vit une importante communauté ouïgoure.