Les Iraniens mettraient «environ un an» à produire suffisamment d'uranium enrichi pour une bombe atomique s'ils décidaient d'acquérir l'arme nucléaire, a affirmé dimanche chef du Pentagone Leon Panetta, selon qui les États-Unis feront «tout ce qui nécessaire» pour l'empêcher.

Mis à jour le 30 janv. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Le consensus est que s'ils décident de le faire, cela leur prendra probablement environ un an pour être capable de produire une bombe et ensuite encore un ou deux ans pour l'installer sur un vecteur» tel qu'un missile, a déclaré le secrétaire américain à la Défense lors de l'émission 60 Minutes sur la chaîne CBS.

Les 16 agences américaines de renseignement, dans un «National Intelligence Estimate» (NIE), réalisé début 2011 et qui représente le consensus de leur position, estiment que les dirigeants iraniens sont divisés sur la question de se doter ou non d'armes nucléaires, et qu'ils n'ont pas pris à ce stade la décision de construire une arme atomique même s'ils poursuivent leur programme controversé.

«Les États-Unis, et le président a été clair là-dessus, ne veulent pas que l'Iran développe une arme atomique. C'est une ligne route pour nous, pour les Israéliens aussi manifestement, donc nous partageons un objectif commun ici», a-t-il réaffirmé.

Sur une éventuelle intervention militaire, M. Panetta n'a pas évoqué ouvertement des frappes, se contentant d'affirmer que «toutes les options sont sur la table», ajoutant: «si on doit le faire, on le fera», même s'il s'est contenté.

Dans son discours sur l'État de l'Union mardi, le président Barack Obama a réaffirmé que Washington restait «déterminé à empêcher l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire» mais qu'«une résolution pacifique de cette question (était) encore possible».