Après avoir été évincés du square Victoria, les indignés du mouvement Occupons Montréal seront forcés de trouver un autre emplacement pour planter leurs tentes, alors que des employés municipaux ont amorcé, jeudi, les travaux pour l'aménagement du futur pavillon Mordecai-Richler, dans le parc du Mont-Royal.

Peter Rakobowchuk LA PRESSE CANADIENNE

Un petit groupe de manifestants du mouvement s'y était établi vendredi dernier, après que les policiers eurent démantelé le campement occupé pendant six semaines au square Victoria, au coeur du quartier des affaires de Montréal.

Jeudi matin, des cols bleus équipés de tronçonneuses ont toutefois commencé à couper des parties du plancher de bois du petit pavillon qui fait face à l'avenue du Parc.

Les travaux de rénovation du pavillon devraient être complétés à l'été prochain, afin de souligner le dixième anniversaire de la mort du célèbre écrivain montréalais Mordecai Richler, dont la tombe se trouve par ailleurs un peu plus haut, dans le cimetière du Mont-Royal.

Il n'y avait aucune trace, jeudi, d'«indignés» du mouvement Occupons Montréal, et le pavillon était vide lorsque les employés de la Ville ont commencé les travaux.

Le groupe espère maintenir en vie le mouvement en organisant des rassemblements hebdomadaires les samedis, au square Victoria. Les manifestants planifient également tenir des rassemblements plus modestes à divers endroits de la ville.

Les indignés des autres villes canadiennes prévoient par ailleurs des actions semblables. À Edmonton, où le campement des manifestants a été démantelé vendredi dernier, on prévoit notamment organiser des «occupations éclairs».

Les principaux campements du mouvement Occupons au Canada ont été démantelés récemment par les forces policières.