Moins de 24 heures après le début de leur sauvetage, les 32 mineurs chiliens et le mineur bolivien ont tous atteint la surface de la Terre, mercredi. Leur extraordinaire sauvetage, qui s'est déroulé sans incident notable, a été suivi par leurs proches réunis à la mine San José et relayé par les médias du monde entier.

Anabelle Nicoud LA PRESSE



Certains sont arrivés à genoux pour prier ou en criant, d'autres le poing brandi en signe de victoire, mais tous ont étreint leur femme, leurs enfants ou leurs proches à leur retour sur terre, après 69 jours de captivité souterraine, un record dans l'histoire.

Le premier mineur secouru, Florencio Avalos, 31 ans, a d'abord pris dans ses bras son fils de 7 ans, puis sa femme, avant de donner une accolade à la première dame chilienne et au président, Sebastian Piñera, qui a salué une opération «sans comparaison dans l'histoire de l'humanité».

Secouru en deuxième, Mario Sepulveda, 39 ans, est l'un des seuls mineurs à s'être épanché à sa sortie. «J'ai été avec Dieu et avec le Diable. Je me suis bagarré avec eux», a-t-il dit, entouré de sa femme et de ses enfants, au cours d'un bref monologue accordé à la télévision publique chilienne.

Une sortie sans accroc

Les mineurs sont en bonne santé. Deux d'entre eux devront subir une intervention chirurgicale pour un problème dentaire. Les mineurs en meilleure santé pourront quitter l'hôpital, où ils ont été transportés dès leur sortie de la mine, aujourd'hui. Le ministre de la Santé, Jaime Manalich, a estimé mercredi que l'état de santé des mineurs est «plus que satisfaisant».

Le doyen des «33», Mario Gomez, 63 ans, est lui aussi ressorti en pleine forme malgré ses problèmes pulmonaires. «J'ai changé, je suis un homme différent», a-t-il lancé au président Piñera, venu l'accueillir avec son homologue bolivien, Evo Morales.

Un enthousiasme international

L'enthousiasme qu'a suscité le sauvetage des mineurs s'est étendu bien au-delà du désert de l'Atacama.

Le président américain Barack Obama, le chef de l'État brésilien Lula da Silva et le gouvernement français ont salué ce sauvetage. La NASA, qui a dépêché quatre experts sur place pour conseiller l'équipe de sauvetage, a également salué le succès de l'opération.

La captivité et le sauvetage extraordinaires des mineurs ont commencé à inspirer des rumeurs, notamment sur un projet de film, mercredi. L'un des mineurs, Edison Peña, fan d'Elvis Presley, a été invité mercredi par la maison du King à venir visiter Graceland, a rapporté l'AFP.

Au cours de leurs deux mois de captivité, les mineurs sont devenus de véritables vedettes internationales et ont reçu les attentions de vedettes de soccer, du pape Benoît XVI ou de Steve Jobs, patron d'Apple.

Plus de 2000 journalistes ont couvert depuis mardi le dénouement heureux.

Une renaissance grâce à la Phénix

La nacelle qui a ramené les mineurs de San José est elle aussi devenue l'ascenseur le plus célèbre du monde.

Mis au point par la marine chilienne, le cylindre métallique fait 4 mètres de long et 53 centimètres de diamètre et ressemble à s'y méprendre à... une cage. Peinte aux couleurs du Chili, la nacelle a été baptisée Phénix, car elle représente la renaissance des mineurs.

Les 33 mineurs ont passé 69 jours 800 mètres sous terre, dont plus de 2 semaines durant lesquelles on les a cru morts.

- Avec AFP et AP