Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche sur une île du sud du Japon pour protester contre un projet d'installation d'une base militaire américaine.

Mis à jour le 18 avr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon les organisateurs, environ 15 000 manifestants avaient répondu à l'appel de plusieurs maires de l'île subtropicale de Tokunoshima, située à 200 km au nord d'Okinawa.

Aux termes d'un accord conclu en 2006 entre le Japon et les États-Unis, la base aérienne de Futenma, actuellement au centre d'une zone urbaine d'Okinawa, devait être déplacée vers une zone côtière moins peuplée de l'île.

Mais l'ex-opposition, qui a pris le pouvoir en septembre 2009, s'est engagée à revoir cet accord et à reconstruire la base en dehors d'Okinawa, afin d'alléger le fardeau de ce territoire qui accueille déjà plus de la moitié des 47000 soldats américains basés au Japon.

Le Premier ministre Yukio Hatoyama a déclaré qu'il prendrait une décision d'ici la fin de mai. Mais la petite île de Tokunishima a été citée par les médias japonais comme l'une des options possibles pour accueillir la base, ce qui a déclenché une vive réaction parmi les 27 000 insulaires qui vivent de la culture de la canne à sucre et de fermes laitières.

«Nous avions préparé 13 000 tracts et tous sont partis», a déclaré à l'AFP par téléphone un fonctionnaire de l'île, Osamu Minobe, tandis que les manifestants scandaient «À bas la base américaine».

«Je crois que le message que nous envoyons aujourd'hui peut modifier l'attitude du gouvernement», a déclaré l'un des maires de l'île, Akira Okubo, cité par les médias.

Tokunoshima avait abrité une base aérienne de l'armée impériale japonaise pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Après la défaite du Japon en 1945, l'île avait été occupée par les Américain jusqu'en 1953.