La chambre basse du Parlement colombien a approuvé tôt mercredi la convocation d'un référendum sur une réforme constitutionnelle controversée qui doit permettre au président Alvaro Uribe de briguer le cas échéant un troisième mandat l'an prochain.

Publié le 2 sept. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette initiative, qui doit encore être entérinée par la Cour suprême, a été approuvée à une majorité de 85 voix contre 5 vers minuit (01H00 HAE mercredi) après un long débat de plus de douze heures. Le projet de référendum a déjà reçu l'aval du Sénat. La consultation doit avoir lieu d'ici à la fin de l'année, afin que la révision constitutionnelle entre en vigueur avant la présidentielle de mai 2010.

À l'arrivée au pouvoir en 2002 de M. Uribe, toute réélection était interdite par la Loi Fondamentale. Mais une précédente révision de la Constitution avait permis la première réélection du président conservateur en 2006.

M. Uribe, un avocat de 57 ans, est un proche allié des États-Unis. Il bénéficie d'une forte côte de popularité notamment en raison d'une politique de main de fer visant la guérilla des Farc. Il n'a pas cependant clairement dit s'il se représenterait à nouveau à la présidence.

L'opposition parlementaire a dénoncé pour sa part une tentative de M. Uribe, dont les partisans sont majoritaires au Parlement, de se maintenir au pouvoir.