Mardi 10 mai : c'est le dernier jour de vie tranquille à Rome. Demain, le coeur de la ville devrait être le théâtre d'un tremblement de terre dévastateur, craint une proportion étonnante de la population. Malgré les démentis des autorités et des scientifiques.

CYBERPRESSE

L'origine de cette légende urbaine est attribuée à un sismologue autodidacte, mort en 1979, Raffaelle Bendandi qui a élaboré une théorie «cosmique» voulant que les tremblements de terre soient causés par l'alignement des planètes autour de la Terre. Sur la Toile, les internautes répandent l'information voulant que Bendandi ait prédit puissant séisme à Rome le 11 mai 2011, soufflant un vent de psychose sur la ville.  Après tout, deux des prévisions du sismologue se sont réalisées.

Mais voilà : Raffaelle Bendandi n'aurait jamais spécifiquement annoncé un séisme pour le 11 mai, affirme l'Observatoire de géophysique de Faenza, où sont conservés ses écrits. Trop tard, la rumeur s'est propagée.

Enfin. Dans 24 heures, les Romains sauront s'ils ont eu raison de croire, ou pas, la rumeur. Certains en profiteront pour prendre une journée de congé hors de la ville, tandisque d'autres se sont donné rendez-vous sur Facebook pour s'embrasser pendant la catastrophe. L'Institut de géophysique et de vulcanologie, lui, restera ouvert toute la journée pour offrir des activités de démystification des séismes.

À lire sur LeMonde.fr