Les habitants de Sydney n'ont plus à s'inquiéter de leur empreinte écologique post-mortem: un cimetière catholique permet désormais d'être enterré selon un processus qui respecte le plus possible l'environnement, sans pierre tombale.

Publié le 30 sept. 2010
CYBERPRESSE

Ce n'est pas la première fois qu'un cimetière «vert» ouvre ses portes en Australie, mais cette fois, le concept est poussé particulièrement loin: les défunts sont mis en terre dans des vêtements biodégradables, dans un cercueil en pin ou en osier non traité. Les thanatologues n'utilisent aucun produit chimique. Du coup, la concession n'est valable que pour 10 ans seulement.

Privés de pierre tombale, les proches des disparus doivent toutefois se procurer un GPS pour retracer le cercueil de leur proche. «Les familles pourront même trouver des cercueils sur Google Earth», note Michael McMahon.

À lire sur LeMonde.fr