Les forces gouvernementales somaliennes et leurs alliés ont pris dimanche le contrôle de la localité de Bulo Hawo (sud-est) près de la frontière kényane, au terme de combats avec les insurgés shebab qui ont fait au moins six morts, a-t-on appris de sources concordantes.

Publié le 17 oct. 2010
LA PRESSE CANADIENNE

«Nous avons pris le contrôle de la ville après avoir défait l'ennemi (les shebab) et les habitants nous ont accueillis en applaudissant après avoir vu l'armée nationale de retour dans la ville après plusieurs mois sous le joug des shebab», a annoncé à l'AFP Mohamed Abdi Kalil, représentant du gouvernement de transition pour la région de Gedo, où est située Bulo Hawo.

Selon des témoins interrogés au téléphone par l'AFP, les forces gouvernementales et des éléments de la milice armée soufie Ahlu Sunna wal Jamaa ont lancé l'attaqué dimanche et ont investi la ville après une heure de combats.

«Nous avons tué de nombreux combattants. Nous avons perdu un soldat et nous avons deux blessés», a ajouté M. Kalil.

Plusieurs habitants de la ville ont confirmé la prise de la localité par les forces gouvernementales et ont fait état d'au moins six morts.

«J'ai vu six cadavres, tous des combattants. Les combats se sont arrêtés au bout d'une heure et les shebab ont été vaincus», a rapporté à l'AFP un habitant, Ali Mohamed Yasin.

Un autre témoin, Mohamed Shakur a précisé que les combats s'étaient déroulés à l'extérieur de la localité.

«Les islamistes ont quitté la ville après avoir perdu la bataille et des cadavres gisent à la périphérie. La situation est calme à présent et les forces gouvernementales ont indiqué à la population qu'elles imposaient un couvre-feu nocturne», a-t-il expliqué.

Aucun responsable des insurgés islamistes radicaux shebab n'était joignable dimanche soir par l'AFP.

Les shebab, qui se réclament d'Al-Qaïda, ont juré la perte du fragile gouvernement de transition du président Cheikh Sharif Ahmed, soutenu par la communauté internationale.