Abdoulaye Coulibaly, un Malien de 22 ans, est devenu le premier albinos africain à obtenir l'asile et le statut de réfugié en Espagne, pour cause de discrimination, selon les médias espagnols.

Mis à jour le 22 déc. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ici ma vie n'est pas en danger, j'ai réalisé mon grand rêve», a déclaré au quotidien El Pais de mardi M. Coulibaly, après avoir obtenu vendredi dernier ce statut accordé par le ministère espagnol de l'Intérieur. Les albinos souffrent d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigmentation de la peau, des poils, des cheveux et des yeux.

Ils sont victimes de discriminations, et parfois de meurtres rituels, dans plusieurs régions d'Afrique, notamment au Burundi et en Tanzanie.

Le jeune Malien, arrivé clandestinement aux Canaries par pirogue en mars dernier, a demandé le statut de réfugié après avoir indiqué qu'il avait été  victime de tentatives d'enlèvement à Bamako.

«Ils ont essayé de m'enlever en deux occasions pour utiliser mon corps. Je sais qu'ils ont coupé les doigts ou la tête d'autres albinos pour les utiliser dans des rituels», a-t-il déclaré à El Pais.

M. Coulibaly a été soutenu dans ses démarches par la fondation du chanteur malien Salif Keita, lui-même albinos, et qui a lancé un appel fin novembre à mieux protéger les albinos tués par dizaines ces dernières années dans la région des Grands lacs.

Plus de 50 albinos ont été tués et démembrés depuis deux ans en Tanzanie et au Burundi, et des parties de leurs corps vendues pour des milliers de dollars à des sorciers qui confectionnent des «grigris» prétendument miraculeux.

M. Coulibaly a indiqué qu'il espérait faire venir prochainement du Mali en Espagne deux de ses trois frères, albinos comme lui.