Le chef de l'opposition en Malaisie Anwar Ibrahim, sous le coup d'une accusation pour sodomie, a été hospitalisé après son arrestation et devrait subir des examens médicaux, a annoncé son parti mercredi.

Mis à jour le 16 juill. 2008

«Nous pensons qu'il va subir des examens médicaux mais nous n'en sommes pas sûrs», a déclaré Tian Chua, reponsable de la communication du parti d'opposition Kaedilan, à la tête d'une coalition de trois partis d'opposition.

M. Chua a ajouté qu'Anwar Ibrahim était «assez serein», après avoir fait une déposition sur des accusations de sodomie portées par Mohamad Saiful Bukhari Azlan, l'un de ses anciens assistants, âgé de 23 ans.

«Il espère que cela va bientôt se terminer», a-t-il affirmé, «mais rien ne nous permet de dire qu'il sera libéré ce soir».

Un membre de l'équipe juridique d'Anwar Ibrahim, Saiful Izham Ramli, a précisé qu'il «ne savait pas s'ils le relâcheraient ce soir ou s'ils le garderaient pour de nouveaux interrogatoires».

La justice de Malaisie, pays à majorité musulmane, réprime la «déviance sexuelle et les pratiques répréhensibles», dont la sodomie, par de lourdes peines d'emprisonnement.

Au delà de 24 heures, la détention en garde est soumise à l'autorisation d'un juge qui peut porter ce délai à 14 jours.