À cause des sables bitumineux, le Canada s'est hissé dans le top cinq des pays qui exportent le plus de gaz à effet de serre (GES) chez leurs voisins. Le pays pourrait même détrôner l'Arabie Saoudite comme premier fournisseur de CO2 aux États-Unis. La place de la Russie, qui exporte plus d'un milliard de tonnes de CO2 vers l'Union européenne chaque année par la production d'hydrocarbures, est toutefois bien assurée.

Mathieu Perreault LA PRESSE

«Les palmarès de production de gaz à effet de serre sont trompeurs», explique Steven Davis, géophysicien à l'Université Stanford, en Californie, qui publie le nouveau palmarès dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences. «La Chine est au premier rang, mais près du quart de ses émissions est dû à la fabrication de produits à destination du monde occidental. C'est la même chose pour la Russie et le Moyen-Orient, pour les exportations d'hydrocarbures. Nous avons voulu départager les différentes variables.»

Selon les calculs de M. Davis en 2004, le Canada affichait en 874 millions de tonnes de CO2 au niveau de ses extractions d'hydrocarbures (pétrole, gaz, charbon), 618 millions pour la production de biens et services et 577 par le biais de la consommation des Canadiens - une catégorie allant de l'essence brûlée dans les voitures à la télévision ou aux légumes qu'on achète. La moitié des émissions liées aux hydrocarbures était réexportée, en grande partie vers les États-Unis. Un peu plus de 5% des émissions liées à la consommation américaine étaient, en 2004, dus aux sables bitumineux canadiens.

L'Union européenne est en tête des importations de CO2 liées aux carburants, en grande partie en provenance de la Russie, de la Norvège et du Moyen-Orient. Les hydrocarbures américains proviennent de l'Arabie Saoudite, du Canada et du Venezuela. Le Japon est en troisième place, avec des importations saoudiennes et australiennes. Ceci dit, la production canadienne des sables bitumineux ayant augmenté de 50% depuis 2004, le Canada est maintenant au sommet des fournisseurs américains. Au niveau des biens exportés, l'Union européenne est en tête de liste; les Américains importent davantage de biens chinois, mais exportent davantage de produits que les Européens.

Steven Davis veut maintenant calculer l'impact des taxes sur le carbone sur les revenus des divers pays. «Si la taxe est à la production des biens et services, les pays producteurs d'hydrocarbures, dont la majorité sont pauvres, vont voir leur échapper une source de revenus importante.»

Les exportateurs de gaz à effet de serre (millions de tonnes de CO2)

Russie vers Union européenne: 1039

Arabie Saoudite vers Japon: 546

Arabie Saoudite vers États-Unis: 512

Norvège vers Union européenne: 461

Canada vers États-Unis: 438

Chine vers États-Unis: 332

Source: PNAS