Certains poissons des Grands Lacs contiennent tellement de substances toxiques qu'ils sont partiellement ou totalement impropres à la consommation humaine, conclut un document rendu public par le groupe écologique Environmental Defence.

LA PRESSE CANADIENNE

On retrouve parmi ces substances toxiques du mercure provenant des centrales électriques au charbon, des dioxines produites par différents procédés industriels, et des pesticides.Certaines espèces de poissons retrouvées à proximité de Toronto devraient ainsi être complètement évitées. Il s'agit notamment du touladi, aussi connu sous le nom de truite grise, et de la grande carpe. Le rapport recommande également de consommer avec modération les petits poissons moins contaminés.

Par ailleurs, l'organisme a épluché les avis émis par le gouvernement de l'Ontario entre 2005 et 2009, et en vient à la conclusion que la qualité du poisson ne s'améliore pas. C'est dans le lac Supérieur qu'on retrouve les poissons les moins contaminés, alors que ceux du lac Ontario sont les pires.

Le rapport recommande enfin de lutter contre la pollution à la source - notamment en ciblant les industries, les centres de traitement des eaux usées et les activités agricoles -, et conseille aux gouvernements de l'Ontario et du Canada de revoir l'Accord de 1972 relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs, qui n'a pas été modifié depuis 1978.