Toronto a annoncé mardi le lancement début mai de son réseau de vélos en libre-service basé sur la technologie développée par le Bixi de Montréal, qui a déjà conquis Londres, Washington ou encore Boston.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La métropole de 2,6 millions d'habitants inaugurera le 3 mai ses 1 000 bicyclettes dispersées entre 80 stations, indique un communiqué de la municipalité.

«Nous sommes convaincus que les Torontois vont rapidement adopter les vélos Bixi comme moyen pratique et économique de se déplacer», a déclaré Roger Plamondon, président de PBSC, la société chargée d'exploiter les bicyclettes.

Pour rouler sur ces engins bleus d'une vingtaine de kilos, il faudra d'abord acquitter un abonnement (annuel, mensuel ou journalier). Les 30 premières minutes d'utilisation seront alors gratuites, mais la demi-heure suivante coûtera 1,5 dollar, etc.

Lancé en mai 2009 à Montréal, avec 5.000 vélos, le Bixi a été exporté dans plusieurs villes dans le monde, notamment Londres l'été dernier (5 000 bicyclettes) et Washington (1 100 vélos).

Souvent perçu comme une alternative à la voiture, ce vélo a toutefois davantage séduit les piétons que les automobilistes. Selon une étude publiée à Montréal en septembre dernier, seulement un trajet sur dix effectué en Bixi remplaçait l'usage d'une voiture. Et 86% des trajets effectués auraient initialement été faits à pied, avec des vélos privés ou en empruntant les transports en commun.