Le phénomène climatique El Niño, qui se caractérise tous les deux à cinq ans par des températures supérieures à la normale des eaux des régions centrale et orientale du Pacifique tropical, est arrivé et pourrait se renforcer dans les prochains mois, a annoncé jeudi l'institut océanique et atmosphérique américain (NOAA).

Mis à jour le 9 juill. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

«La climatologie nous permet d'alerter les industries, les gouvernements et tous les décideurs en matière de situation d'urgence à propos des conditions climatiques que le phénomène El Niño peut apporter», a averti Jane Lubchenco, sous-secrétaire américain au Commerce pour les Océans.Cette année, El Niño devrait se prolonger tout au long de l'hiver 2009-2010 «avec un renforcement possible». La dernière apparition d'El Niño remonte à 2006.

Parmi les impacts négatifs, El Niño peut provoquer des tempêtes hivernales violentes en Californie et une activité orageuse renforcée dans le sud des États-Unis. El Niño peut engendrer également de sévères inondations et glissements de terrain en Amérique du Sud et centrale et des sécheresses en Indonésie.

Au rang des impacts positifs, selon le NOAA, El Niño atténue l'activité des ouragans dans l'Atlantique et sur le territoire américain, il apporte des précipitations bienvenues dans le sud-ouest aride des États-Unis et un hiver plus doux dans le nord.