Les Québécois qui ont eu l'impression que le ciel s'acharnait sur la province au cours du dernier mois ne se sont pas trompés.

LA PRESSE CANADIENNE

Presque toute la province a reçu deux fois plus de pluie que les normales saisonnières pendant les 31 jours de mai, a annoncé mercredi Environnement Canada.

C'est en Montérégie et en Estrie que les pluies ont été les plus abondantes.

Les sinistrés de la vallée du Richelieu et des berges du lac Champlain ont ainsi reçu 2,5 fois les quantités normales de précipitations dans les dernières semaines. Près de la frontière américaine, 230 millimètres de pluie sont tombés au cours du mois, battant plusieurs records locaux, selon Environnement Canada.

Charlevoix et le Bas-Saint-Laurent ont reçu de 130 à 180 millimètres de pluie, soit près de deux fois la normale. Dans la capitale, le cumul de pluie a totalisé de 125 à 150 millimètres, représentant de 35 à 50 pour cent plus que la normale.

Seule exception, l'Abitibi-Témiscamingue a reçu moins de précipitations que prévu au cours du mois.

Selon René Héroux, porte-parole d'Environnement Canada, les pluies diluviennes de mai n'ont toutefois battu aucun record à l'échelle provinciale.

Les températures étaient aussi un peu plus basses que la normale durant le mois, a-t-il ajouté.