Privés d'une rencontre avec Barack Obama, les chefs du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique ne seront tout simplement pas à Ottawa aujourd'hui pour la première visite officielle du président américain au Canada.Le bloquiste Gilles Duceppe travaillera à son bureau dans la circonscription Laurier-Sainte-Marie, à Montréal, alors que le chef du NPD Jack Layton rencontrera le maire de Sarnia, en Ontario.

Publié le 19 févr. 2009
Malorie Beauchemin LA PRESSE

Les deux avaient réclamé une rencontre avec le président américain, ce qu'a obtenu le chef de l'opposition officielle libérale, Michael Ignatieff. La demande est «restée lettre morte», indique-t-on au bureau du chef du Bloc québécois.

Quand la Chambre des communes fait relâche, comme cette semaine, les députés en profitent pour travailler dans leur circonscription, ajoute-t-on.

Le Bloc a dépêché sur place son porte-parole en affaires étrangères, Paul Crête, pour commenter le point de presse que donneront conjointement Stephen Harper et Barack Obama, à l'issue de leur rencontre.

Aucun banquet ou événement public n'étant prévu, il y aurait peu de chances que de simples députés puissent rencontrer le président américain.

En 1995, Lucien Bouchard, alors chef de l'opposition officielle bloquiste, avait rencontré le président Bill Clinton, en visite officielle à Ottawa.

Quant au NPD, en 2004, le chef Jack Layton avait pu brièvement s'entretenir, lors d'un dîner au Musée canadien des civilisations, avec le président George W. Bush, lors de sa seule visite officielle au Canada.

M. Layton a cette fois profité de la semaine pour rencontrer des travailleurs durement touchés par la crise économique. Sarnia, où il rencontrera le maire Mike Bradley aujourd'hui, est une ville manufacturière du sud de l'Ontario, située à la frontière avec le Michigan, qui a été particulièrement touchée par les fermetures d'usines et les pertes d'emplois.

Les députés néo-démocrates ne seront pas non plus dans le secteur pour tenter d'apercevoir le populaire président américain à travers la foule.

«Avec la crise économique, les bureaux de comté sont assez débordés d'appels de gens qui ont besoin d'aide», a souligné l'attaché de presse de M. Layton, Karl Bélanger.

Le chef néo-démocrate n'a jamais caché son admiration pour le nouveau président américain. L'équipe du NPD a célébré en grande pompe l'investiture de Barack Obama, le 20 janvier dernier.

Du côté libéral, le critique en matière d'affaires étrangères et ex-candidat à la direction, Bob Rae, accompagnera le chef Michael Ignatieff à la rencontre qu'il a obtenue avec le président Obama. Le député David McGuinty devrait aussi être en ville, puisqu'il représente la circonscription d'Ottawa-Sud.

À la suite de cette rencontre, qui se déroulera à l'aéroport, juste avant le départ du président américain, le chef libéral tiendra un point de presse, de retour sur la colline parlementaire, à 17 h.

La chef du Parti vert, Elizabeth May, sera aussi à Ottawa. Hier, elle a écrit une lettre au président Obama, dénonçant les objectifs du gouvernement canadien en matière de lutte contre les changements climatiques. «Nous avons besoin de votre aide et de votre leadership», souligne-t-elle.