Premier pas vers la vaccination de masse jugée nécessaire pour prévenir la propagation de la grippe A (H1N1), Ottawa a homologué mercredi un vaccin avec adjuvant, l'Arepanrix, jugé suffisamment sûr et efficace pour être administré dès maintenant.

Malorie Beauchemin LA PRESSE

«J'encourage tous les Canadiens à se faire vacciner, parce qu'il n'y a pas de meilleur moyen pour combattre la grippe A (H1N1)», a tonné la ministre fédérale de la Santé, Leona Aglukkaq.Bien que les essais cliniques ne soient pas terminés au Canada, des résultats de tests concluants dans d'autres pays ont permis aux autorités canadiennes d'accélérer le processus d'approbation du produit fabriqué ici par l'entreprise pharmaceutique GlaxoSmithKline.

Selon les études préliminaires, les adultes en santé qui recevront une seule dose de ce vaccin seraient immunisés à plus de 95% contre le virus, s'est réjoui l'administrateur en chef de la santé publique, David Butler-Jones, rappelant que c'est nettement supérieur au taux de protection offert par le vaccin contre la grippe saisonnière.

«Plus il y aura de personnes vaccinées, moins il y aura d'infections à l'échelle canadienne, a souligné Danielle Grondin, de l'Agence de santé publique du Canada. Ce n'est pas seulement une question de se protéger soi-même, c'est une question de ne pas vouloir être responsable de transmettre le virus H1N1 à des personnes vulnérables, causant des maladies sérieuses, et même la mort.»

Au Canada, plus de 1500 personnes ont été hospitalisées et 83 sont mortes depuis le déclenchement de la pandémie de grippe A (H1N1), au printemps dernier.

C'est maintenant aux provinces et aux territoires de prendre la vaccination en charge, a rappelé la ministre Aglukkaq, ajoutant toutefois que les gouvernements devraient suivre les lignes directrices de Santé Canada, qui établissent une liste de priorités dans l'attribution des vaccins.

Un autre vaccin, sans adjuvant et davantage recommandé pour les femmes enceintes, devrait être homologué comme prévu vers le début du mois de novembre, ont précisé les autorités de la santé publique. En attendant, Santé Canada recommande tout de même aux femmes enceintes de plus de 20 semaines qui vivent dans des régions où les taux de grippe sont élevés de recevoir le vaccin avec adjuvant, une substance qui stimule la réponse immunitaire.