Le Parti québécois de Pauline Marois tente une nouvelle initiative pour coincer le gouvernement et empêcher la tenue d'élections hâtives le 8 décembre.

Malorie Beauchemin LA PRESSE

Alors que le premier ministre Jean Charest semble décider à en découdre avec l'opposition sur le terrain du Québec dans les prochaines semaines, le PQ et l'ADQ semblent déterminés à tout essayer pour le faire changer d'idée.Dans le cadre des affaires inscrites par les députés de l'opposition, Mme Marois a donc déposé une motion sur l'économie, débattue ce matin par l'ensemble des parlementaires.

Le PQ souhaite «que l'Assemblée nationale prenne en considération les effets négatifs de la crise économique et financière sur les familles, les travailleurs, les retraités et les entreprises québécoises, qu'elle demande au premier ministre de renoncer à son intention de tenir des élections générales précipitées cet automne et qu'il travaille à la réalisation d'un plan d'urgence», stipule la motion.

Très tôt en matinée, le chef de l'ADQ a indiqué qu'il appuierait l'initiative du Parti québécois. Le vote sur cette motion doit avoir lieu en après-midi aujourd'hui.