Jusqu'où ira l'industrie de la mode pour nous amener à consommer à travers des idéaux de beauté irréalistes? Très loin, il semble.

Publié le 10 déc. 2011
Kévin Ratté
L'auteur est un enseignant en éducation physique et à la santé au cégep de Victoriaville.

L'entreprise H&M vient de confirmer qu'elle a utilisé des corps entièrement numérisés (des corps virtuels faits par ordinateur) pour sa dernière séance photo. Difficile de dire le contraire: les quatre mannequins ont exactement le même corps et la même posture. Ils ont simplement ajouté un visage de mannequin par montage. Leur argument pour générer de telles photos est qu'ils peuvent faire adopter des positions qui mettent plus en valeur les vêtements que si des êtres humains les portaient eux-mêmes.

Dans une société déjà qualifiée d'hypersexualisée et irréaliste sur le plan des exigences de beauté, nous nous apprêtons à acheter des vêtements faits pour les humains, mais mis en valeur par des robots. Déjà, la retouche de photos des mannequins peut atteindre jusqu'à la totalité de la photo afin d'éclaircir la peau, enlever des imperfections ou des boutons, amincir, ajouter de la couleur et du teint.

L'entreprise H&M croit que c'est la voie de l'avenir pour la mode et que bientôt, même les visages ne seront plus assez parfaits pour faire de la mode. Ils seront eux aussi virtualisés et présentés à des fins de marketing.

Comment exprimer à nos enfants que l'être humain est si beau et que ces petites imperfections le rendent unique et attachant lorsque nous voyons des photos épurées à 100%? Comment expliquer à nos enfants que pour être bien dans notre peau, il faut d'abord être en santé en bougeant et en s'alimentant comme il faut, lorsque nous ne sommes obligés de reproduire un corps humain virtuellement parce qu'une personne en santé est incapable d'être aussi maigre?

Ce corps est-il ce que l'homme recherche comme idéal féminin? Demandez-le autour de vous et vous serez surpris d'entendre les commentaires d'hommes qui préfèrent une femme en santé, mince, sans être maigre, ou un peu plus rondelette.

Les magazines de mode ciblent les femmes comme clientèle. Il est très rare que des hommes s'abonnent à ce genre de revues. Cet idéal est la représentation que les femmes font du désir masculin. Les femmes en général croient qu'elles doivent être maquillées pour être présentables, minces pour être aguichantes, avoir des seins volumineux pour attirer l'oeil, ou être habillée de façon «sexy» pour se faire respecter. Mesdemoiselles, faites l'expérience et demandez à plusieurs hommes de commenter les magazines de mode et de vous décrire quel est leur idéal, ce qu'ils préfèrent chez une femme. Vous serez probablement agréablement surprises des résultats et vous en ressortirez confiante et mieux dans votre peau.

Pour combattre le phénomène d'hypersexualisation et d'idéalisation irréaliste de la beauté, il faut commencer par idéaliser les personnes qui sont en santé. Il faut encourager l'activité physique et la bonne alimentation qui vous donneront une belle peau, de la confiance et de l'énergie, une meilleure posture et un corps athlétique qui non seulement est agréable à l'oeil, mais qui est très fonctionnel et qui vous permet de faire pleins d'activités différentes.

Commençons dès maintenant en agissant comme exemple. Soyez un modèle de personnes qui sont bien dans leur peau et qui respectent leur corps en lui allouant des soins santé comme le sport et la bonne nourriture, au lieu de soins superficiels comme les diètes anorexiques et le maquillage.

Hommes, déclarez à voix haute que les femmes qui sont présentées dans les revues sont irréalistes et qu'elles ne représentent pas votre idéal féminin. Femmes, soyez vous-mêmes et questionnez ce qui vous est présenté en matière de mode.

Nous traversons en ce moment une crise de l'image qu'il faut absolument régler parce que sinon, il en résultera un taux d'anorexie à la hausse.