Oulala, le scepticisme et la méfiance que soulève cette nouveauté de TVA. Ça s'appelle Rencontres paranormales et c'est coproduit par Chantal Lacroix, qui a aussi enfilé La collection pour le «vrai réseau». Première séance de spiritisme télévisuel: demain à 21 h.

Publié le 23 nov. 2010
Hugo Dumas LA PRESSE

Hier après-midi, au moment de pondre ces lignes quasi mystiques, aucune copie de visionnement de la première heure de ces Rencontres paranormales n'a été remise aux journalistes. Voilà un premier phénomène étrange. Rien pour dissiper les soupçons de duperie enveloppant ce produit ésotérique qui fera sûrement hurler tous les scientifiques et esprits cartésiens de la province.

Les extraits de promotion de Rencontres paranormales, qui ont abondamment roulé pendant Occupation double dimanche soir, nous montrent une sorte de Ouija extrême. La table du médium se dresse même sur deux pattes devant les participants incrédules. Quoi? Une table qui répond à des questions?

Oui, explique Chantal Lacroix: «Ça donne un coup pour dire oui et deux coups pour dire non», détaille-t-elle. Et sachez, lecteurs incrédules, que plus la table est lourde, moins la séance est longue, car ça consomme plus d'énergie. Non, vous n'êtes pas à Surprise sur prise de Marcel Béliveau.

Dans Rencontres paranormales, un artiste connu s'assoit autour d'une table et participe activement à une séance de spiritisme guidée par un médium soi-disant reconnu. Ah oui, la connexion avec les entités - l'appellation certifiée des bons vieux esprits et fantômes - doit se dérouler dans un lieu chargé d'histoire comme la maison Trestler de Vaudreuil-Dorion, lieu où la première émission a été captée.

«Non, je ne suis pas virée sur le top. Je suis encore très lucide. Je veux que les gens le sachent», souligne Chantal Lacroix, qui croit vraiment aux phénomènes paranormaux. «Je suis obligée d'admettre qu'il y a quelque chose», dit-elle.

Car avant de sauter dans cette belle aventure fantastique, l'animatrice et productrice a pris part à plusieurs «séances de table» (elle a même apporté sa propre table, question de déjouer les supercheries) avec son copain, avec son père, avec son équipe de travail, mais toujours avec le même médium. Un médium qu'elle refuse d'ailleurs d'identifier, pas même son sexe. «Vous verrez dans la première», dit-elle.

Selon Chantal Lacroix, alias la mère Teresa de la télé québécoise, aucune des séances «où la table lève parfois complètement de terre» n'a été truquée. Elle le jure quasiment et on a le goût de la croire, elle qui a fait tant de bien avec ses émissions-câlins. Mais comment en être 100 % certain? «S'il y a un truc, je ne l'ai pas trouvé. Je ne serais jamais embarquée dans ce projet-là en sachant que c'était truqué. J'ai beaucoup challengé ce médium-là, du mieux que j'ai pu. Moi aussi, j'étais très sceptique. Mais ce n'est pas parce que je ne peux pas le comprendre que ça ne se peut pas. J'ai une ouverture d'esprit. Au début, les gens qui croyaient que la Terre était ronde passaient pour des fous», indique Chantal Lacroix.

Si l'on se fie aux nombreuses expériences avec l'au-delà de la coproductrice, la table lève fort et lève très vite. «Le gens se feront leur propre opinion. Je ne veux convaincre personne. Pourquoi ça ne se pourrait pas? Je filme les faits. Je n'essaie pas de faire une émission épeurante. J'ai essayé d'être transparente», explique Chantal Lacroix, bien consciente que ces Rencontres paranormales risquent d'irriter les sceptiques comme moi.

Il aurait tellement été facile d'inclure un vrai scientifique sur le plateau de tournage, question de vérifier la crédibilité et la véracité des images que le plus gros télédiffuseur du Québec s'apprête à catapulter dans des dizaines de milliers de foyers. Sans doute qu'un expert aurait trouvé l'astuce et démoli le concept du show le temps de crier Jojo Savard.

Loin de moi l'idée d'en rajouter, c'est déjà assez absurde merci, mais sachez que l'équipe de Chantal Lacroix a même été témoin de PVE en salle de montage. PVE pour phénomène des voix enregistrées. Comme dans: entendre des voix qui n'étaient pas présentes au moment du tournage. Comme le chantait Ray Parker Jr. en 1984: s'il se passe quelque chose d'étrange dans le voisinage, qui allez-vous appeler? Ghostbusters! Parlant d'appel, aucun patron de TVA n'était disponible pour faire de commentaires hier.

Chantal Lacroix, coproductrice avec Luke Bélanger de Viking Film, n'anime pas les Rencontres paranormales. Elle participe à la première séance de table et cède sa place à André Robitaille, Joël Legendre et Éric Salvail pour les trois autres. «Les artistes deviennent les yeux et les oreilles des téléspectateurs», glisse Chantal Lacroix.

Vrai ou faux, tromperie ou pas, une chose est 100 % certaine avec Rencontres paranormales: Marc Labrèche vient de se dénicher un nouveau truc à parodier. Quoique l'original s'annonce déjà pas mal comique avec sa table magique.

Super dimanche

Ça paraît que les jours rapetissent et que le mercure dégringole: les chiffres BBM gonflent. Dimanche soir, Le banquier spécial Lance et compte a rallié 2 180 000 fans, battant le score de Tout le monde en parle et ses 1 429 000 fidèles. Chez Occupation double, 1 885 000 accros ont entendu les perles de Nathalie, dont «je suis très déçue en lui», «si je pourrais» et, la crème de la crème, «gâte toé mon tabarnak».

Photo: fournie par Zone 3

Rencontres paranormales