Il fut un temps où l'on se moquait gentiment des hockeyeurs qui osaient s'exprimer à la radio et à la télé. Ils n'étaient pas très instruits à l'époque, comme une grande partie de la population, et notre télé, à ses débuts, parlait un français pointu, ce qui ne les aidait pas.

Mis à jour le 5 déc. 2011
Ronald King LA PRESSE

Gilles Tremblay a ensuite ouvert la porte à de nombreux «joueurnalistes», comme on les appelait au début.

Nous en sommes maintenant à une troisième étape, celle où les anciens joueurs et entraîneurs dominent nos ondes en nombre, et force est d'admettre qu'ils n'ont rien à envier aux professionnels de la communication. Au contraire, ils ont l'avantage d'avoir des connaissances de l'intérieur et un savoir technique que leurs collègues n'ont pas toujours.

Avouez que les Mario Tremblay, Marc Denis, Denis Gauthier, Dany Dubé (un entraîneur de niveau international), Éric Fichaud et autres Enrico Ciccone tiennent la plupart du temps des propos intéressants, qu'ils ne tombent pas dans les clichés et nous apprennent vraiment ce qui se passe entre coéquipiers et adversaires. Ces hommes sont plus instruits que leurs prédécesseurs des années 50, 60 et 70, les premiers à nous être présentés dans ce cruel média qu'est la télé.

Les plus jeunes s'expriment de mieux en mieux et puis ils ont été élevés dans un univers d'images, de micros et de caméras. Ils sont très à l'aise en studio.

Tous ne sont pas bons, vous le savez, mais, de plus en plus, ils méritent leur place sur les petits et grands écrans.

Ce qui n'est pas le cas dans les médias écrits. La grande majorité d'ex-joueurs et entraîneurs que vous lisez ont un nègre (mais pas Patrick Leduc et Matthieu Proulx, qui rédigent eux-mêmes leurs papiers dans La Presse). À mes tout débuts, au Dimanche-Matin, j'ai été celui de Maurice Richard et de Jean-Pierre Roy. (Nègre est le mot juste, cessez de vous scandaliser, et utilisez plutôt écrivain fantôme [ghost writer] si vous tenez tant à tout céder à l'anglais.)

Si la relève se fait tasser dans les médias électroniques sportifs, dans l'écrit, les journalistes de profession sont là pour rester. Mes jeunes et talentueux collègues de La Presse nous le prouvent chaque jour.

Monsieur Gauthier

Pierre Gauthier ne nous parle pas souvent et quand il le fait, il est bizarre. Pourquoi donner du monsieur à tout le monde, à Monsieur Markov et Monsieur Subban? Il me rappelle les M.C. des vieux cabarets: à la batterie, Monsieur Johnny Paquette!

Ça sonnait faux à l'époque et ça sonne encore faux aujourd'hui.

Démocratie

Les têtes des entraîneurs de la LNH se sont mises à rouler et il y a même des vautours qui sont apparus au-dessus de celle de Jacques Martin. Normal, sauf que je me demande ce qu'un autre entraîneur pourrait faire de plus, à part l'habituelle montée d'adrénaline des premiers jours. Le CH de 2011 n'est pas celui des années 70 et on n'y peut rien.

Mais puisqu'il faut crucifier des entraîneurs pour apaiser la meute, je propose de le faire démocratiquement, comme à Star Académie, par exemple. Les dirigeants du Canadien devraient demander, chaque semaine, un vote parmi leurs partisans.

Jacques Martin? Out!

Scott Gomez? Dégage!

On pourrait ensuite passer aux politiciens. En éliminer un chaque semaine. Il est parti!

Ça ferait du bien à beaucoup de monde.

Après, nous pourrions passer aux journalistes et, qui sait, je serais peut-être le premier à partir.

La Danse de l'Utérus

Je ne vous ai pas dit que je m'étais lancé dans une nouvelle collection, moi qui ne collectionne rien. Je ramasse maintenant les dépliants dans les entrées et sorties des commerces.

On y trouve toute une sagesse de vestibule entre les cours de chant, de relaxation ou d'espagnol. Je ne suis pas sociologue, mais il me semble qu'il y a là de quoi en apprendre sur notre temps.

Près de chez moi, il y a un tout jeune homme prêt à régler tous vos problèmes et qui se proclame spécialiste en alchimie et bien d'autres choses. L'alchimie en 2011, faut le faire...

Il y a aussi Jo Ann, «une médium-guide, clairvoyante et guérisseuse authentique» qui donne dans les pensées-semences et qui apprivoise les respirations conscientes... joannmedium@videotron.com

Sylvie Bérubé, ou Lüna, invite ces dames à la découverte du Féminin sacré et du Masculin de son être.

Elle vous aide aussi à devenir chamane, si vous le voulez. www.femininsacre.com.

Mais mon dépliant préféré, la perle de ma collection, est celui de Mona Hébert, homéopathe uniciste (même mon ordinateur refuse le mot), naturopathe, herboriste, guérisseuse et femme-sage.

Pour 275$, elle vous offre le stage de la Danse de l'Utérus, conscience et santé gynéco, régulation du cycle, libido, fertilité, ménopause et tout.

Avouez que pour 275$, c'est donné.

Mona offre aussi, pour 300$, le stage Éveil de la Sorcière, ce qui devrait faire le bonheur de votre conjoint. Partages, rituels, remèdes et potions magiques sont au programme: monahebert@lamedecinedesfemmes.com.

Allez, mesdames, c'est quand la dernière fois où vous avez fait danser votre utérus?

Photo: PC

Les têtes des entraîneurs de la LNH se sont mises à rouler et il y a même des vautours qui sont apparus au-dessus de celle de Jacques Martin.