Le nouveau «mode d'emploi du Canada» qu'Ottawa remet aux immigrants depuis six mois traite de l'égalité des sexes; le sujet était absent de la version antérieure du document, datant de 1997. Ainsi, Découvrir le Canada / Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté prévient que ne sont pas acceptées ici les «pratiques culturelles barbares», parmi lesquelles figurent les crimes d'honneur.

Publié le 19 juin 2010
Mario Roy LA PRESSE

Le nouveau «mode d'emploi du Canada» qu'Ottawa remet aux immigrants depuis six mois traite de l'égalité des sexes; le sujet était absent de la version antérieure du document, datant de 1997. Ainsi, Découvrir le Canada / Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté prévient que ne sont pas acceptées ici les «pratiques culturelles barbares», parmi lesquelles figurent les crimes d'honneur.

Qu'en retiendra le futur candidat à la citoyenneté?...

Depuis une décennie, au moins une demi-douzaine de dossiers de crimes d'honneur ont été ouverts au pays. Dont celui de l'affaire Parvez, qui vient de se dénouer. Mais il y aurait davantage de ces crimes, ignorés parce que pudiquement assimilés à la violence familiale «ordinaire», pour ainsi dire. Ce qu'ils ne sont pas. Il s'agit en effet d'exécutions préméditées, planifiées en complicité, perpétrées de sang froid, valorisées dans les milieux où elles sévissent.

Ces milieux sont des prolongements déracinés de sociétés où tuer sa femme, sa fille ou sa soeur est parfois un devoir moral. Or, ce que ces gens voient en arrivant ici - et beaucoup le disent volontiers - consiste précisément en un grand vide moral, prêt à être comblé! Avec, au milieu, un buffet de valeurs molles, optionnelles, ajustables au goût du client, auxquelles nous-mêmes ne semblons plus croire vraiment.

De fait, le credo multiculturel et relativiste que la propagande nous a enfoncé dans la gorge engendre parfois, au vu et au su de la planète entière, d'effrayantes absurdités.

Il y a un mois, l'Académie américaine de pédiatrie (qui regroupe 60 000 médecins) a finalement renoncé à son projet: celui d'offrir des services de... mutilation génitale aux parents qui, s'étant servis au buffet, n'ont pas sélectionné le respect de l'intégrité physique de leurs filles. L'intervention proposée consistait en une incision tout de même plus bénigne que l'excision, cette innommable boucherie.

Un accommodement raisonnable, en somme !

Des bataillons de leaders d'opinion, y compris féministes, y compris radicales, luttent sans relâche pour le port des signes ostentatoires de l'oppression des femmes. De celui, par exemple, que la jeune Aqsa Parvez, elle, ne voulait pas porter... Réalise-t-on vraiment la teneur de ce message ? Pas le message envoyé, dégoulinant de bons sentiments. Mais le message reçu. Reçu par ceux qui, toujours au buffet des valeurs, n'ont pas choisi celle de l'égalité?

Ceux-là comprennent: ici, pas besoin de se gêner.

Il faut à l'évidence rectifier les erreurs de perspective que nous avons commises dans le récent passé.

Non, la société n'est pas une cage peuplée de rats de laboratoire mis à la disposition des ingénieurs sociaux. Non, la réalité n'est pas politiquement correcte: elle tue quand on la snobe. Eh non, les cultures ne sont pas toutes égales: ce sont les personnes qui le sont, pas leurs lubies.