Vous m'écrivez souvent que vous m'aimez bien, mais que vous n'êtes pas toujours d'accord avec moi. Comment est-ce possible? Je suis déçu à chaque fois.

Mis à jour le 14 avr. 2010
Ronald King LA PRESSE

Vous ne serez peut-être pas d'accord avec ce titre, mais prenez le temps de m'écouter.

Les Capitals de Washington sont vulnérables.

Pas de gardien de but fiable, mal à l'aise en défense, ils se fient à leur attaque olé olé et à leur attaque à cinq.

Et puis ils sont menés par un joueur qui est avant tout un one man show. Alex Ovechkin, qui demeure mon joueur préféré de toute la LNH, n'est pas un leader à la Sid the Kid, par exemple, qui a appris tout jeune à faire passer l'équipe avant lui.

Ovechkin est un nouveau riche russe, un peu dans les nuages, et son attachement va d'abord à l'équipe nationale de Russie.

Les Capitals peuvent être déréglés, déconcentrés, surtout que la pression sera sur eux. Jacques Martin est certainement capable de mettre sur le tableau une stratégie efficace pour battre les Capitals. On l'a vu pendant la saison régulière. Reste à voir si ses soldats sont assez disciplinés.

Le Canadien est nul contre des équipes faibles comme les Maple Leafs de Toronto et les Hurricanes de la Caroline. Il perdrait probablement une série contre ces équipes de bas de classement. Mais il a le style de jeu pour embêter les Capitals. La meilleure façon de battre le Canadien est de l'intimider. Notre équipe est un peu moumoune.

Mais la rudesse n'est pas la spécialité des Capitals. Les petites fusées du Canadien auront de l'espace pour manoeuvrer.

Je ne parierais pas mon poisson rouge et mes perruches là-dessus, mais si Halak... et si l'attaque à cinq...

Le Canadien en six.

Et nous aurons le plaisir de voir Ovechkin pendant six parties, ce qui est un bonus.

Le retour de José

Attendez-vous à une avalanche de reportages et de commentaires sur José Théodore et je ne suis pas certain que le gardien des Capitals ait vraiment hâte de retrouver ses groupies de nos médias. Souvenez-vous, ils faisaient du breakdancing autour de lui quand il était la coqueluche de Montréal. Les coeurs déçus sont parfois cruels.

Théodore a vieilli, il joue son prochain contrat et s'il a pris de la maturité, il verra ce duel comme une chance de régler ses comptes avec l'organisation du Canadien. S'il est un guerrier, il accueillera son ancien club avec un petit sourire arrogant, comme un vrai.

Depuis son départ de Montréal, Théodore a surtout montré qu'il était inconstant, capable du meilleur comme du pire.

Deuil à Johnstown

La direction des Chiefs de Johnstown, de la Ligue de la côte Est, autrefois les Jets de Johnstown, déménage la concession, rapporte le New York Times. Après 22 ans dans cette petite ville de moulins de Pennsylvanie, l'équipe qui a inspiré le film Slap Shot a succombé à la crise économique qui sévit aux États-Unis.

Lors du dernier match de l'équipe, quelques partisans ont assisté au match déguisés en frères Hanson, les célèbres goons des fictifs Chiefs de Charlestown.

Qui n'a pas aimé cet excellent film sportif du réalisateur George Roy Hill?

Slap Shot a connu un curieux destin au Québec. La très osée et farfelue traduction française en avait fait un film culte pour une certaine génération qui connaissait toutes les répliques par coeur, n'est-ce pas Simon Drouin?

La ville de Johnstown pleure le départ de son célèbre club qui a vendu des millions en produits dérivés. La perte des Chiefs portera d'ailleurs un autre coup dur à l'économie de cette ville typique du small town America.

Le printemps

- C'est le printemps pour de vrai, Rocket...

- Yesss... Tu parles bien sûr des séries éliminatoires, mon scribe préféré...

Mon poisson rouge a planté ses drapeaux du CH autour de son bocal et porte son maillot tricolore imperméable. Il a aussi la mauvaise habitude de me réveiller avec sa flûte du Carnaval de Québec en plastique...

- Des séries, oui, et aussi de ce courriel que j'ai reçu cette semaine: «Bonjour! Comment allez-vous? Moi, c'est Sally. Une jeune fille de 23 ans avec plein d'amitié à partager. Je suis sympa, aimant les ballades, la music (sic), le cinéma, le resto... J'aimerais beaucoup faire votre connaissance.» Et c'est signé: «Sally pour vous.» Qu'en penses-tu, Rocket? Elle a l'air sympathique.

- Veux-tu vraiment que je te réponde... Tu ferais mieux de te concentrer sur le CH, mon vieux barbu. Nous allons causer la surprise de l'année.