Nous publions aujourd'hui le deuxième de quatre éditoriaux sur quelques points marquants de la décennie écoulée.

Mario Roy LA PRESSE

Plusieurs raisons expliquent l'écoscepticisme. L'une d'elles, peut-être la plus importante, est celle-ci: beaucoup refusent de croire que les êtres humains sont au fond impuissants et seront un jour à court de solutions. Sur ce point, les écosceptiques ont raison. Par instinct, les individus et les sociétés croient à la vie et trouveront toujours le moyen de la perpétuer.

Ainsi, on serait porté à croire que la première décennie du XXIe siècle aura surtout été celle de l'instinct de mort. Celle des grandes frayeurs, du bogue de l'an 2000 à la grippe A (H1N1), en passant par la terreur islamiste et l'écoapocalypse. Or, ce n'est pas exact. En réalité, la décennie écoulée s'est surtout signalée par la prodigieuse capacité des sociétés et des humains qui les composent à rebondir.

 

Les exemples foisonnent:

- La Chine est l'État le plus populeux et, récemment encore, était aussi le plus miséreux, le plus totalitaire et le plus assassin: on compte par dizaines de millions les victimes de Mao! Aujourd'hui, l'État chinois est toujours autoritaire, ne s'ouvre qu'avec prudence et se démocratise à peine. Il n'en a pas moins créé une nouvelle économie qui, en 10 ans, a extirpé 300 millions de citoyens de la misère et en fera d'ici peu le pays le plus puissant de la planète.

- Mis à genoux par le 11 septembre 2001, saignés par deux guerres, empoisonnés par George W. Bush, démoralisés par la crise économique, les États-Unis se sont crus pendant un moment impuissants à se réinventer. Pourtant, on y fait l'Histoire en élisant, en 2008, un président afro-américain. Puis la nation réhabilite sa morale, rétablit ses liens avec la communauté internationale, rafistole son économie, réforme son système de santé.

- Le pouvoir théocratique de Téhéran est arrivé au bout de sa vie utile. Les jeunes Iraniens, nombreux, instruits, informés, le savent. Et, depuis l'élection présidentielle du 12 juin, ils ont amorcé le processus qui va inévitablement conduire un jour au renversement du régime des mollahs. C'est un des plus magnifiques sursauts de vie qu'on ait vus se manifester dans une société opprimée depuis le début du siècle.

- Que, dans la plupart des sociétés et la plupart du temps, la plupart des gens demeurent presque sains d'esprit, à peu près rationnels, raisonnablement optimistes, pas trop malheureux, est un phénomène qui tient de l'exploit! Surtout compte tenu des délires intellectuels et moraux au moyen desquels on tente sans relâche de les priver de sérénité, de bon sens, d'espoir et de joie...

Cela seul suffirait à mesurer la puissance de cet instinct de vie qui, ça devient alors évident, ne sera jamais vaincu.