Le mur de Berlin est tombé et, une semaine après, ils s'étaient déjà tous recyclés dans l'environnement. Qui? Les communistes, les socialistes, les gauchistes. Je les connais, ces gens-là, et je vous le dis : ils n'ont rien à foutre du réchauffement de la planète. Ce qu'ils veulent, c'est la destruction du capitalisme, de l'économie de marché, du FMI, de la croissance.

Pierre Foglia LA PRESSE

Le scandale qui a éclaté juste avant Copenhague, ces chercheurs qui depuis des années nous bombardent de fausses statistiques sur le réchauffement de la planète, cette planète qui, on le sait maintenant, ne se réchauffe pas du tout, cette désinformation dans la plus pure tradition soviétique nous l'indique à l'évidence : les rouges sont de retour, tapis dans nos institutions quand ce n'est pas dans nos chaumières, furieux de la terre-mère, possédés du vélo, Pol Pot du recyclage, anthropomorphistes simplets (l'anthropomorphisme n'a-t-il pas été une des mamelles du nazisme? Hitler n'avait-il pas un chien?).

Les rouges sont de retour, je vous le dis. J'ai plein de confrères qui les ont vus et qui nous mettent en garde : goulag écologiste à gauche.

Alors? Fuck l'écologie et passons à autre chose? Tss, tss. Sur le fond, l'écologie, c'est bien correct. Soyons seulement vigilants. Fixons-nous un objectif clair : faire entrer l'écologie dans le capitalisme sans l'encombrer, sans le remettre en question. Sans le ralentir.

Comment? D'abord en nous assurant qu'aucune mesure écologique ne viendra mettre un frein au développement, c'est-à-dire à notre capacité de produire et de consommer.

De nombreuses pistes de solution ont déjà été trouvées et même mises en application. Le développement durable, par exemple, qui, comme son nom l'indique, permet au capitalisme de durer sans qu'il ait à se questionner sur sa logique interne, sur ses modes de production et surtout sans diminuer la consommation.

En fait, la question n'est pas si complexe. L'écologie, qu'est-ce que c'est? C'est moi. C'est toi. C'est le petit geste responsable que nous accomplissons chaque jour. C'est pas dans les grands trucs, l'écologie. C'est pas les sables bitumineux, c'est pas la forêt boréale ni tropicale. C'est pas l'amiantose. C'est pas le cancer de ceci ou cela dans les régions où il y a plus de ceci et cela. L'uranium ne donne pas la leucémie, ce sont là des folies de médecins de campagne. Y en a dans le foie de veau, de l'uranium, c'est bon pour la santé.

L'autre jour, aux Promenades St-Bruno, une maîtresse de maternelle menait une douzaine de bouts de chou je ne sais où. Tout d'un coup, elle les a arrêtés pour les déployer en cercle autour d'un casseau de frites vide qui traînait à terre. Et de leur faire la leçon écologique qu'on imagine. À la fin, elle a demandé un volontaire pour ramasser la chose ; 15 petites mains potelées se sont levées. Moi, moi, madame. C'est cette éducatrice et ses protégés qu'on aurait dû envoyer représenter le Canada à Copenhague.

Les écologistes n'arrêtent pas de nous poser cette question culpabilisante : quelle Terre laisserons-nous à nos enfants? Renversons-la : quels enfants pour s'occuper de la Terre, là tout de suite? Ah ah ! Des enfants qui se précipitent pour ramasser les casseaux de frites vides aux Promenades St-Bruno.

Mais la vraie question que nous pose l'écologie, je vous la pose maintenant : avez-vous bien mis vos pelures de banane dans le bac vert? Et la boîte de petits pois dans le bac bleu? C'est juste ça, l'écologie. Le reste, c'est du communisme.

LA GREFFIÈRE - C'est le genre d'article - signé par ma collègue Christiane Desjardins - qui amène ma fiancée à me faire la lecture. Écoute ça : le juge Garneau fait appeler Kaluza, qui se présente en disant qu'il ne peut pas être Kaluza parce que Kaluza n'a pas de corps. Je me nomme Yoseph Yisraël, je suis le corps de M. Kaluza.

Répétez-moi ça, là, lui dit le juge. Tandis que la greffière lance : Oh boy !

Kaluza s'est fait arrêter un soir alors qu'il portait sur son épaule un long poteau de signalisation de la ville de Montréal. Il portait aussi un sac dans lequel la police a trouvé du pot, 5000 $ et une arme chargée.

M. Kaluza a été évalué par un psychiatre. Était-ce bien nécessaire? Me semble que la greffière avait bien résumé la situation.

ENGAGEMENT - Cet exercice sur les anglicismes est proposé aux élèves du primaire de la commission scolaire Marie-Victorin (Rive-Sud).

Trouve le bon mot : Caroline a eu (du fun, du plaisir)... Notez au passage le degré de difficulté. Mais bon, ce n'est pas pour ça que je ronchonne. C'est pour les deux questions suivantes :

Tu as (checker, vérifier) le mot dans le dictionnaire.

Le directeur a (annulée, cancellée) la soirée de danse.

Ce qu'il y a de gênant, ici, n'est pas que des fautes aussi grossières aient pu se glisser dans un devoir scolaire. Ce qu'il y a de gênant, c'est que pas un directeur d'école de cette commission scolaire, pas une enseignante - en supposant qu'ils et elles sachent encore accorder les participes passés et les différencier des infinitifs - que pas un, disais-je, ne se soit fait entendre assez fort pour qu'on retire ce matériel «pédagogique» de la circulation. Quant aux parents, n'en parlons pas. Sauf celui qui m'a alerté, je suppose qu'ils sont tous très occupés dans le comité de l'arbre de Noël. On les remercie de leur engagement.