On se souvient encore de Mike Tyson mordant comme un chien enragé l'oreille d'Evander Holyfield. C'était sans doute une première dans l'histoire de la boxe. C'est que la boxe est le noble art par excellence et qu'en théorie, les sportifs qui le pratiquent se comportent comme des gentlemen. Dans le ring en tous les cas, puisque la petite histoire québécoise est remplie de personnages parfois truculents ou parfois criminels et repoussants qui ont brillé dans l'arène.

Mis à jour le 8 janv. 2009
Réjean Tremblay LA PRESSE

Puisque le hockey est un sport de bûcherons édentés dans l'esprit des Américains, on se dit qu'une morsure n'a aucune importance. Comment va-t-on se souvenir de Jarkko Ruutu, des Sénateurs d'Ottawa, qui a mordu le pouce d'Andrew Peters, des Sabres de Buffalo, mardi?

Colin Campbell, préfet de discipline de la Ligue nationale, a imposé, hier, une suspension de deux matchs à Ruutu, qui joue souvent comme une peste.

Mais personnellement, je ne me scandalise pas de son geste. Ruutu n'est pas un bagarreur. Tu fais quoi quand un grand matamore te passe le gant dans la face au risque de te blesser aux yeux? Tu fais quoi pour l'empêcher de t'agresser avec un gant de cuir mouillé? Ou d'une substance synthétique quelconque?

La légitime défense, ça existe. Le gars dans un sport où les batailles sont interdites sous peine de pénalité, t'agresse et risque de t'arracher un oeil ou de t'écorcher le nez et les arbitres ne réagissent pas assez vite. Vous avez deviné ce qu'est la riposte idéale pour se défendre. Tu mords. Le raisonnement est simple. Si Ruutu a mordu le pouce de Peters, c'est que le damné pouce était dans sa bouche. Sinon, impossible de mordre. Au football, les joueurs de ligne mordent au sang les plaqueurs ou les bloqueurs qui osent passer les doigts à travers le grillage des casques. La loi non écrite est limpide. Si tu mets tes doigts dans ma bouche, tu vas les faire mordre. J'espère que le hockey va adopter la même règle non écrite. Pour que les joueurs qui ont choisi le hockey au lieu de la boxe n'aient pas à subir ces agressions humiliantes tolérées par une ligue qui ne sait pas quoi inventer pour attirer sa clientèle yankee.

Par ailleurs, ce qui est scandaleux, c'est l'espèce de débat provoqué par la disparition d'un joueur de 21 ans qui est mort quand sa tête a frappé la glace pendant une bagarre. Il avait perdu son casque.

Il y a un penseur traditionaliste sans doute qui a dit qu'il fallait inventer un casque qui ne se détacherait pas dans une bagarre. Des fois, vous n'avez pas le goût de pleurer? Il n'y a personne qui va dire que le plus simple serait d'interdire ces actes barbares et inélégants que sont les bagarres au hockey?

Ça vous a fait plaisir de perdre Mike Komisarek pour toutes ces longues semaines? Parce qu'il s'est fait le plaisir d'une petite bagarre inutile?

Claude Mailhot ou l'art de négocier

Dans la vie, tu n'as pas ce que tu mérites, mais ce que tu négocies. Claude Mailhot vient d'en faire la démonstration.

Après avoir passé trois ans comme sous-ministre aux Sports dans le gouvernement Charest, il a eu droit à un tour de passe-passe politique et administratif pour s'enrichir de 133 000$ à son départ, après sa démission. C'est la prime que Mailhot a négociée avec la ministre Mme Michelle Courchesne et le bureau du premier ministre Jean Charest.

Trois ans comme sous-ministre et une prime de 133 000$ en remettant sa démission, c'est formidable et évidemment, il nous faut tous féliciter M. Mailhot. Probablement que deux visages ronds avec des cheveux bouclés s'entendent comme larrons en foire. Ou bien on était trop content de s'en débarrasser, ça se peut aussi.

Il ne faut pas oublier que ce sont vos impôts et vos taxes qui payent ce cadeau à M. Mailhot. J'espère que vous recevrez une petite carte de remerciement, vous la méritez.

Cela dit, il ne faut pas oublier que Mailhot a quitté RDS alors que sa carrière allait rondement pour s'engager dans le sport amateur québécois comme sous-ministre. C'est tout à fait correct qu'on prévoit un dédommagement de départ. Son entente prévoyait d'ailleurs trois mois de salaire après trois ans et c'était correct. Mais 133 000$? De votre argent? Ouf...

Par ailleurs, on sait que RDS a approché M. Mailhot pour qu'il retourne à son antenne. Ainsi, il devrait être engagé à fond de train dans la couverture des Jeux olympiques de Vancouver.

Personnellement, ce n'est pas trop grave puisque je serai à Vancouver pour couvrir les Jeux. Je ne serai pas obligé d'écouter la télé. Mais vous, à la maison? Vous allez devoir payer deux fois cette démission! Ce n'est pas amusant du tout.