D'un concessionnaire à l'autre, y a-t-il ou non une nette différence de prix pour un même modèle? L'un est-il capable de faire un prix en dessous du PDSF pendant que l'autre facture au-dessus de ce prix suggéré par le fabricant? L'Auto a mis la main sur quatre contrats de vente de personnes ayant acheté, aux quatre coins du Québec, exactement la même voiture, une Hyundai Elantra 2011 GL automatique. La nouvelle Elantra est la voiture qui s'est la mieux vendue au pays en ce début d'année. Les contrats sont riches d'enseignements, les prix éloquents...

Sébastien Templier LA PRESSE

Afin que la comparaison soit la plus exacte possible, nous avons retiré des contrats de vente les prix (différents) des accessoires achetés par chacun. S'ils n'y figuraient pas, nous avons ajouté les prix correspondants à la taxe d'accise sur le climatiseur et aux frais de transport et de préparation. Nous avons systématiquement déduit et indiqué un prix de base qui peut figurer dans une offre de contrat, mais qui n'est jamais écrit dans un contrat de vente définitif. Il faut savoir qu'il n'y a aucune uniformité dans la facturation, d'un concessionnaire à l'autre.

Il est important de retenir deux chiffres en référence. Pour cette Hyundai Elantra, le prix de détail suggéré par le fabricant (PDSF) est de 19 199$. Le prix coûtant du véhicule est de 18 122$. Le prix coûtant est le montant que paye le concessionnaire auprès du constructeur pour un véhicule neuf.

Les quatre contrats de vente ont été soumis à l'analyse de l'Association pour la protection des automobilistes (APA).

CONTRAT 1

Nom: Jean-Marc Robitaille

Résidence: Montréal

Achat: 23 février 2011

Livraison: 15 mars 2011

Concessionnaire: Hyundai Gabriel (Anjou)

Contrat de vente

Prix de base: 18 403,16$

Taxe d'accise sur climatiseur: 100$

Frais de transport et de préparation:  1495$

Prix de vente: 19 998,16$

Réduction: 0$

Sous-total: 19 998,16$

TPS: 999,90$

TVQ: 1699,84$

Total: 22 697,90$

Droits sur pneus neufs: 15,00$

TPS et TVQ: 2,09$

Total: 17,09$

Solde dû: 22 714,99$

Commentaire

Jean-Marc Robitaille ne voulait pas dépenser plus de 25 000$, taxes incluses, pour son Elantra. Idéalement, il aurait même voulu un prix de 23 500$. Et il l'a eu ! Avec ses 629$ d'accessoires (que l'on a retiré du contrat ici à des fins de comparaison plus exacte), il a payé 23 516,58$ très exactement. "Est-ce que c'est le meilleur prix possible? Pour moi, oui. Mais..."

On remarque que cet ancien vendeur d'automobiles aujourd'hui à la retraite a obtenu un escompte de presque 800$ par rapport au prix de détail suggéré par le fabricant (19 199$). Il est celui qui a eu le meilleur prix de base: 18 403,16$. Tout comme le rabais, ce prix de base ne figurait pas dans son contrat de vente, mais était indiqué dans une offre de contrat. Le premier montant inscrit sur son contrat était en réalité le prix du véhicule. La taxe d'accise et les frais de transport et de préparation n'y étaient pas détaillés.

«Le vendeur a été professionnel et honnête, commente M. Robitaille. En tant qu'ancien vendeur, je ne pense pas que j'ai eu un si gros avantage que cela sur la transaction. Ils m'ont donné l'heure juste, je pense. Le vendeur s'organise pour bien vendre la voiture, répondre aux besoins du client. Le gérant donne le feu vert. Le vendeur et la relation avec le client, c'est cela qui fait la bonne vente."

Jean-Marc Robitaille n'a souscrit à aucun plan de financement, il a effectué un paiement comptant.

Analyse

Concernant les montants qui figurent ou non dans un contrat de vente, l'Association pour la protection des automobilistes (APA) rappelle qu'il n'existe pas de forme standard de contrat.

Au sujet de cette transaction, il semblerait que M. Robitaille ait fait une bonne affaire. «Huit cents dollars de rabais, c'est plus qu'une bonne affaire", dit Sébastien Lajoie, de l'APA. Pour son président George Iny, M. Robitaille s'est lui-même livré à "une stratégie de vendeur". Il a calculé ce qu'il voulait. Avec raison.

Du côté du concessionnaire, pour ce véhicule-là, sa marge est faible au départ (1077$). «C'est très peu, dit-on à l'APA. Normalement, cela tourne autour de 1500$ pour une auto de ce prix-là. "Dans ce cas-ci, c'est sur les accessoires que s'est rattrapé le vendeur."

CONTRAT 2

Nom: Éric Quirion

Résidence: Thetford Mines

Achat: 3 février 2011

Livraison: 4 février 2011

Concessionnaire: Hyundai Victoriaville (Victoriaville)

Contrat de vente

Prix de base: 19 004,43$

Taxe d'accise sur climatiseur: 100$

Frais de transport et de préparation: 1495$

Prix de vente: 20 599,43$

Réduction: 955,35$

Sous-total: 19 644,08$

TPS: 982,22$

TVQ: 1669,77$

Total: 22 296,07$

Droits sur pneus neufs: n.d.

TPS et TVQ: n.d.

Total: n.d.

Solde dû: 22 296,07$

Commentaire

Parmi les quatre acheteurs de cette même voiture, Éric Quirion est celui qui a payé le moins cher, déduction faite ou non des accessoires pris par chacun. Pourtant, le vendeur lui a fait un rabais de 195$ seulement par rapport au PDSF de 19 199$, rabais qui ne figure pas dans le contrat de vente. On est loin des 800$ de rabais de M. Robitaille à Montréal. Le gain de M. Quirion réside en fait dans cette réduction de 955,35$ mentionnée dans le contrat. L'acheteur ne sait pas à quoi correspond cette réduction... Il nous précise seulement que ce concessionnaire de Victoriaville lui "faisait 500$ de moins qu'à Thetford Mines", car la voiture achetée est un véhicule de courtoisie avec 430 km au compteur.

Dans ce cas aussi, le contrat de vente ne détaille pas tout. On notera que les droits sur les pneus neufs n'y apparaissent pas. De même que, initialement, la taxe d'accise sur le climatiseur et les frais de transport et de préparation.

Éric Quirion n'a souscrit à aucun plan de financement lui non plus, il a effectué un paiement comptant.

Analyse

Éric Quirion a lui aussi fait une bonne affaire. Quand bien même on a retiré des contrats les accessoires achetés par chacun pour affiner autant que possible la comparaison entre les quatre acheteurs, les 926$ déboursés à l'origine en accessoires par M. Quirion n'ont pas eu d'impact sur le prix total payé, analyse l'APA. Et les prix facturés des accessoires semblent corrects.

On présume que les 15$ de droits sur les pneus neufs ont été noyés dans le rabais initial de 200$ environ.

Quant à la réduction de 955,35$, le vendeur de M. Quirion nous explique qu'elle est accordée car il s'agit d'un véhicule de courtoisie. Une telle somme peut varier de 500$ à 1500$, dit-il. "C'est selon le kilométrage et la version de la voiture. C'est du cas par cas", affirme Tommy Larochelle, de Hyundai Victoriaville.

CONTRAT 3

Nom: David Moisan

Résidence: Québec

Achat: 7 mars 2011

Livraison: 14 mars 2011

Concessionnaire: Lessard Hyundai (Québec)

Contrat de vente

Prix de base: 19 199$

Taxe d'accise sur climatiseur: 100$

Frais de transport et de préparation: 1495$

Prix de vente: 20 794$

Réduction: 394,33$

Sous-total: 20 399,67$

TPS: 1019,98$

TVQ: 1733,97$

Total: 23 153,62$

Accessoires additionnels (antirouille): 699$

Droits sur pneus neufs: 27$

Sous-total: 726$

TPS et TVQ: 101,10$

Total: 827,10$

Solde dû: 23 980,72$

Commentaire

Le vendeur n'a pas fait de cadeau à David Moisan pour l'achat de son Elantra. Le prix de base est identique au PDSF. Une réduction de 394,33$ apparaît néanmoins plus bas dans le contrat de vente. Après une visite chez un premier concessionnaire de Québec, "j'ai contacté un second concessionnaire, témoigne M. Moisan. Réponse rapide, une offre très alléchante de 314,66$ aux deux semaines, pneus d'hiver et démarreur à distance inclus. Une fois sur place, le vendeur m'informe qu'il a commis une erreur. Le prix est beaucoup plus élevé! Pour se faire pardonner, il m'offre 400$ de rabais sur le prix régulier, le tapis de coffre, le plein d'essence et les écrous de sécurité. Il s'agit là de ma première voiture neuve, je ne savais pas à ce moment-là que le plein est toujours inclus et je n'ai pas réfléchi à l'utilité des écrous de sécurité sur une voiture qui ne possède pas de jantes en aluminium..."

Ajouté à cela, le vendeur le convainc de prendre un antirouille électromagnétique à 700$ (plus taxes). Antirouille qui n'est pas le plus efficace.

David Moisan a souscrit à un plan de financement: 67$ de frais, 260,37$ de remboursements aux deux semaines pendant 4 ans à un taux de 3,90%. Coût total de son financement: un peu plus de 2000$ qu'il faut évidemment ajouter au solde dû sur le contrat.

«Il n'y avait pas de place à la négociation, regrette David Moisan. Avec le recul, j'aurais fait autrement, j'aurais pris la peine de visiter d'autres concessionnaires."

Analyse

Première réaction, le président de l'APA se désole de voir 700$ facturés pour un antirouille électromagnétique. «Ça coûte au concessionnaire 150$ maximum et ça ne marche pas", dit George Iny. Sur ce genre de protection pour les sièges, la peinture, le châssis, les vendeurs font 200% à 300% de profit, d'après l'APA. Sur les accessoires, de 15% à 30%.

"La vente d'accessoires représente un profit pour le concessionnaire dans son bilan de fin d'année, alors on ne crachera pas là-dessus", a confié à L'Auto un vendeur d'un concessionnaire haut de gamme de l'île de Montréal.

Concernant le rabais de presque 400$ accordé à M. Moisan, le plein d'essence est censé être inclus dans les frais de préparation. C'est un faux rabais sur le plein mais pas sur le tapis de coffre et les écrous. Quant au financement, l'APA rappelle que deux paiements aux deux semaines ne correspondent pas à un paiement mensuel.

CONTRAT 4

Nom: Nicole Laforest

Résidence: Saint-Onésime

Achat: 14 janvier 2011

Livraison: 31 mars 2011

Concessionnaire: Hyundai Rivière-du-Loup (Rivière-du-Loup)

Contrat de vente

Prix de base: 19 710$

Taxe d'accise sur climatiseur: 100$

Frais de transport et de préparation: 1495$

Prix de vente: 21 305$

Réduction: 140$

Sous-total: 21 165$

TPS: 1058,25$

TVQ: 1799,02$

Total: 24 022,27$

Accessoires additionnels (traitement): 600$

Droits sur pneus neufs: 15$

Sous-total: 615$

TPS et TVQ: 85,64$

Total: 700,64$

Solde dû: 24 722,91$

Commentaire

Nicole Laforest «n'aime pas beaucoup magasiner» et les concessionnaires ne courent pas les rues du côté de La Pocatière. Encore moins si, comme elle, on veut une Hyundai Elantra. Résultat, non seulement elle n'a pas eu de prix intéressant, mais on lui a en plus fait un prix de base de 510$ supérieur au PDSF qui est de 19 199$, rappelons-le. Dans son offre de contrat, le vendeur s'est permis d'indiquer: «Véhicule de base (PDSF) 19 710$».

En contrepartie, Mme Laforest a eu une réduction de 140$. Le vendeur lui a expliqué que cela revenait à lui faire cadeau des garde-boues qu'elle a pris.

Il l'a également convaincu de verser 600$ (plus taxes) pour un «traitement» qui comprend un antirouille et une protection des sièges et de la peinture.

Mme Laforest a elle aussi souscrit à un plan de financement: 67$ de frais, 384,67$ de remboursements mensuels pendant 6 ans à un taux de 2,99%. Coût total de son financement: presque 2400$ qu'il faut évidemment ajouter au solde dû sur le contrat.

Analyse

Au premier abord, les 510$ de différence avec le PDSF sont étonnants... Mais vu le lieu où la transaction s'est conclue, cela l'est moins. «On voit souvent des gens du Bas-du-Fleuve payer plus cher que le PDSF car il n'y a pas de compétition là-bas», témoigne Sébastien Lajoie, de l'APA. René Morin, copropriétaire de Hyundai Rivière-du-Loup, répond que cette différence vient des frais de transport. Il dit que la voiture de Mme Laforest «viendrait d'un concessionnaire extérieur», mais sans être capable de préciser d'où exactement. Si un client veut rapidement un modèle que lui, concessionnaire, n'a pas dans sa cour, il peut aller chercher ce modèle chez un autre concessionnaire, explique-t-il. D'où ces frais de transport supplémentaires. Problème, ces frais ne figurent pas sur le contrat. Et les 510$ ne justifient même pas un transport Montréal-Rivière-du-Loup, estime George Iny, président de l'APA.

Par ailleurs, ce dernier juge que Mme Laforest a elle aussi «payé trop cher pour les traitements».

Par contre, il considère que l'échéancier de remboursement de six ans est dans ce cas «acceptable car le taux (2,99%) est bas et avantageux». «C'est un taux très bas pour un lancement de véhicule, c'est bon», dit-il.