De passage à Montréal pour le lancement d'une compilation, Mademoiselle n'a pas chanté que le blues, et de son autobiographie, L'ombre de ma voix, la chanteuse française Patricia Kaas en a profité pour annoncer qu'elle sera de retour le 22 novembre prochain à l'Olympia, dans le cadre des 10 avant-premières de sa tournée mondiale Kaas chante Piaf, rendant hommage aux 50 ans de la disparition de la Môme.

Mis à jour le 26 févr. 2012
Stéphanie Vallet LA PRESSE

Une tournée qui la mènera dans plus de 35 pays et qui lui a demandé de se plonger dans les quelque 435 chansons du répertoire d'Édith Piaf pour n'en garder qu'une vingtaine qui se retrouveront sur un album qu'elle enregistrera à Londres prochainement et qui sortira le 2 novembre.

« Peut-être que si on m'avait demandé de consacrer tout un spectacle à Piaf, il y a quelques années, je n'aurais pas été prête. Il ne faut pas seulement chanter Piaf, il faut l'interpréter. Cela demande une certaine expérience de vie et surtout d'être bien avec soi-même. Cette autobiographie a été un peu comme une thérapie pour moi. En fermant le livre, je me suis dit que je n'avais plus rien à prouver et que j'étais une belle artiste. Tout ça fait que j'ai le courage d'affronter ce Kaas chante Piaf, qui n'est pas juste un récital, mais qui a aussi un côté très théâtral», explique la chanteuse.

Patricia Kaas chantera donc Piaf sur des arrangements signés par Abel Korzeniowski, dans une version acoustique et intime pour trois musiciens.

« Je voulais quelque chose d'à la fois grand et beau et j'ai tout de suite pensé à un compositeur de musique de film. J'aimais beaucoup la bande originale d'Abel Korzeniowski pour le film A Single Man de Tom Ford. J'aime l'image de Piaf seule devant son rideau, mais avec une musique et une mise en scène plus contemporaines», explique-t-elle.

Patricia Kaas sera également de retour devant la caméra en France sur les ondes de France 3 à la fin 2012, 10 ans après son rôle dans And Now... Ladies And Gentlemen de Claude Lelouch, mais cette fois dans un téléfilm français de Thierry Binisti intitulé Assassinée, dans lequel elle incarne une mère de famille dont la vie bascule après la mort de sa fille.

Si vous étiez une chanson?

En ce moment, ce serait sûrement une chanson d'Édith Piaf, car j'en suis tellement imprégnée. Certainement L'hymne à l'amour, car c'est une belle chanson d'amour et de partage.

Dans quel roman aimeriez-vous vivre?

Je vis assez bien dans mon temps. Mais c'est vrai que j'aime bien l'univers des romans qui se déroulent dans les années 30 avec des femmes comme Marlene Dietrich, Coco Chanel ou Anaïs Nin.

Quels étaient votre premier disque et votre premier livre?

Mon premier disque devait être un 45-tours de Claude François. Les Claudette me faisaient rêver! Mon premier livre était Les nuits avec mon ennemi de Nancy Price.

Quelle est votre citation favorite?

«Être vrai» et «La vie n'est pas un long fleuve tranquille».

Si vous ne pouviez plus pratiquer votre métier, quelle autre profession feriez-vous?

Je ne me suis jamais posé cette question. Pour moi, chanter, c'est ma façon de m'exprimer et ma passion. J'aime aussi la décoration, mais je ne me vois pas faire que ça. Petite, on m'a offert un appareil photo et je voulais être photographe, puis j'ai voulu être esthéticienne, ça dépendait des moments!

Quelle est votre plus mauvaise habitude?

Je ronge mes ongles.

Quel est votre dernier coup de coeur?

Amy Winehouse et Adele. Elles ont une voix particulière et marquante.

Quel est votre dernier coup de gueule?

J'ai rarement des coups de gueule. Mais je dois dire que le sort qu'on réserve aux animaux me révolte. Je pense, entre autres, aux chiens et chats vivants qu'on utilise pour pêcher des requins.

Quel est votre rêve le plus fou?

Celui que je ne connais pas encore.