Après une année 2011 fort chargée, la comédienne Geneviève Brouillette nous revient en 2012 sous les traits de Nathalie Bérubé, une actrice confrontée à son passé et à sa famille dans la télésérie Apparences.

André Duchesne

Geneviève Brouillette était dans une buanderie lorsqu'elle a appris qu'elle obtenait le rôle principal de Nathalie dans Apparences, nouvelle télésérie présentée à Radio-Canada.

Étrange coïncidence quand on sait qu'il y a un risque élevé de lavage de linge sale au sein de la famille Bérubé dans laquelle Nathalie est un personnage central.

«On faisait des rénovations à la maison et j'étais affairée au landromat lorsque mon téléphone a sonné. C'était mon agent qui m'appelait pour m'annoncer que j'avais le rôle, relate la comédienne. Un peu plus tard, il m'a rappelée pour signaler qu'il y avait un problème d'horaire avec un autre tournage. Pendant un jour ou deux, je suis restée dans l'incertitude.»

Après avoir vécu un dur week-end, la comédienne a reçu un appel du réalisateur Francis Leclerc. Ce dernier lui a balancé: «Pis, Brouillette, es-tu contente?»

«J'ai compris que j'avais le rôle...»

Travailler avec Francis Leclerc

Réalisateur de Nos étés, Les rescapés II et Un été sans point ni coup sûr, Francis Leclerc est le genre de personne qui détend vite l'atmosphère. En le rencontrant pour parler du rôle, la comédienne s'est sentie tout de suite à l'aise.

«Lorsque j'ai su que l'auteur d'Aveux (Serge Boucher) écrivait une nouvelle série, je me suis dit que j'aimerais y jouer», dit la comédienne. Puis, j'ai pensé que ce serait pour d'autres. Un vendredi, je reçois un appel de mon agent qui me dit que Francis veut me voir le lundi suivant, avec une autre comédienne (Myriam LeBlanc), pour un rôle de jumelle.»

À la rencontre, Leclerc demande aux deux comédiennes de jouer quelques scènes usuelles. Geneviève Brouillette propose d'aller dans des zones plus perturbées. «Francis m'a dit que ce n'était pas nécessaire. Qu'il connaissait mon travail et savait ce que j'étais en mesure de faire», lance-t-elle encore éberluée.

Le tournage fut à l'image de l'audition. «Je travaillais 50 jours sur un horaire de 70, enchaîne la comédienne. C'est beaucoup de travail, mais jamais je n'ai eu l'impression d'être bousculée. Francis sait où il s'en va. Il ne fait pas plus de prises qu'il ne faut, ce qui facilite la vie lorsqu'on a à jouer des scènes plus lourdes.»

S'arrêter, réfléchir

Suspense psychologique, Apparences nous transporte à la veille du 40e anniversaire des jumelles Nathalie et Manon Bérubé. La première (Brouillette) est une actrice accomplie et adulée. La seconde (LeBlanc), une enseignante du primaire effacée comme le mur de briques de son école.

La disparition de Manon crée une onde de choc chez les Bérubé qui montrent toutes les caractéristiques d'une famille dysfonctionnelle. Histoire à tiroirs, cube Rubik familial, Apparences nous entraîne sur des sentiers insoupçonnés.

«Nathalie est une fille assez égocentrique, dit Geneviève Brouillette au sujet de son personnage. Elle veut avoir du fun, elle a encore un côté adolescent. Sa jumelle, c'est son équilibre. Lorsque Manon disparaît, elle encaisse un gros choc qui l'oblige à s'arrêter et réfléchir.»

C'est d'ailleurs là, dans cette incitation à «s'arrêter et réfléchir» qu'elle détecte la plus grande force de Serge Boucher. Mme Brouillette a une grande admiration pour ce dernier. Lorsqu'il vient la saluer durant notre entrevue, elle lui lance: «Je suis contente et honorée.»

Pour avoir été témoin de la scène, on peut affirmer que ce n'était pas qu'une... apparence.

Apparences sera présentée les mardis, à 20h, à compter du 10 janvier sur les ondes de Radio-Canada.

***

Une série télé et un rendez-vous sur le web

Le site internet qui accompagnera la télésérie Apparences a tous les aspects d'un carrefour original où les téléphiles et internautes se retrouveront d'une semaine à l'autre.

Ainsi, chaque semaine, après la diffusion d'un nouvel épisode, le site web de l'émission (radio-canada.ca/apparences) diffusera une capsule vidéo dans laquelle les psychologues Rose-Marie Charest et Éveline Marcil-Denault donneront leurs impressions sur le caractère des principaux personnages. Puis, Mme Marcil-Denault sera disponible durant une heure pour échanger avec les internautes sur le contenu de l'émission.

«Les deux psychologues ont déjà vu toutes les émissions, mais pas en rafale, dit le producteur de Pixcom, André Dupuy. Nous leur avons fait voir la première émission puis enregistrer leur billet vidéo. Et ainsi de suite pour chacun des épisodes. C'était intéressant pour nous de voir comment elles réagissaient après chaque émission.»

Autre contenu du site web, chaque semaine, après la diffusion de l'épisode, André Robitaille s'entretient avec l'un des comédiens ou artisans de la série. «André est quelqu'un qui a du recul pour faire ce genre d'entrevues», ajoute M. Dupuy. Titre de cette série de 10 entretiens: Derrière les apparences.

Le site contiendra d'autres éléments, dont un concours littéraire.