Howie Mandel ne s'en cache pas, il craint les lieux publics plus que tout, mais il a choisi de surmonter son trouble obsessionnel compulsif (TOC) pour venir briser les tabous entourant la maladie mentale en répondant aux questions de Stéphan Bureau à l'occasion d'une soirée-bénéfice qui se tiendra, mercredi soir, au Centre Mont-Royal de Montréal.

Stéphanie Vallet LA PRESSE

C'est aussi par amitié pour Lynn et Andy Nulman (Juste pour rire), les organisateurs de cette collecte de fonds au profit d'AMI-Québec - Agir contre la maladie, un organisme qui vient en aide aux familles afin de mieux gérer l'impact de la maladie mentale par le soutien, l'éducation et la consultation, que l'humoriste originaire de Toronto a répondu à l'invitation.

«Il n'y a personne sur cette terre qui, à un moment de sa vie, n'a pas eu besoin d'aide. On va chez le dentiste pour un examen de routine, on devrait faire la même chose pour notre santé mentale, nous a confié Howie Mandel en entrevue. Et si le fait d'être honnête et ouvert concernant mes problèmes peut aider la cause, je trouve important d'être présent à cette soirée. C'est différent de tout ce que j'ai fait jusque-là; un modérateur va m'interviewer sur scène et je vais parler de mon expérience et de la façon dont je vis mon TOC (trouble obsessionnel compulsif) au quotidien.»

Howie Mandel parle aujourd'hui facilement de son TOC et de son trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, mais il n'a pas toujours voulu rendre publique sa maladie.

«Howard Stern m'a forcé à en parler publiquement lors d'une entrevue à son émission il y a 10 ans. J'avais tellement peur, je ne savais pas comment ça allait affecter ma famille et ma carrière. Puis, j'ai réalisé que ça n'avait pas eu d'impact négatif. Plusieurs personnes sont venues me voir pour me dire qu'elles avaient le même problème. J'ai compris que le plus grand problème était la stigmatisation de la maladie mentale, qui empêche les gens d'en parler.

Et si on n'en parle pas, le système de santé ne va pas s'en occuper comme il le devrait. Pourquoi le gouvernement ne consacre-t-il pas les mêmes sommes aux maladies mentales qu'aux maladies physiques?», demande Howie Mandel.

TOC et carrière

Animateur de Deal or No Deal, version anglaise du Banquier, et juge à l'émission America's Got Talent pour la deuxième saison, Howie Mandel a également été la voix de Gizmo dans le film Les Gremlins. En 30 ans de carrière, Howie Mandel a dû se battre à chaque instant contre lui-même, mais toujours avec humour. En 2009, il a décidé d'écrire son autobiographie intitulée Here is The Deal: Don't Touch Me!, un livre qui raconte avant tout son combat quotidien contre sa phobie des germes.

«Je suis entré dans le show-business par hasard. Tout ce pour quoi je me suis fait punir, frapper et mettre dehors de l'école est mon gagne-pain aujourd'hui. L'humour est ma façon à moi de dealer avec mes problèmes. Mais rien n'est plus fort que mon TOC. Quand vous ne me voyez pas, je suis chez le psy ou je prends des médicaments. Howard Hughes s'est enfermé dans une pièce jusqu'à la fin de sa vie et je le comprends, je me sens comme ça tout le temps. La vie publique est difficile, mais je ne sais pas si mon existence serait plus simple si j'étais encore vendeur de tapis», dit-il à la blague.





Projets à venir

Howie Mandel est aujourd'hui à la tête de l'entreprise Alevy, qui produira sa prochaine émission intitulée Mobbed et dans laquelle il guidera des personnes qui désirent surprendre un proche en organisant avec l'aide de centaines d'inconnus unFlash Mob (mobilisation éclair), c'est-à-dire le rassemblement d'un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d'avance, le tout sous l'oeil d'une caméra cachée.

La Fox a testé le concept de Howie Mandel le 31 mars dernier en diffusant Special Flash Mob qui a été suivi par près de 10,8 millions de téléspectateurs. Un succès qui a amené le réseau à commander une série de huit émissions d'une heure à Howie Mandel, qui devrait être diffusée à l'automne.

Celui qui, malgré la maladie, donne plus de 150 spectacles en Amérique du Nord par année, sera honoré en juin au Festival international de la télévision de Banff. «C'est incroyable de recevoir cet honneur dans mon pays, conclut Mandel, parce qu'avant tout, je suis canadien.»

Howie Mandel sera au Centre Mont-Royal (2200, rue Mansfield) le 18 mai, à 19h30. Pour plus d'informations ou l'achat de billets, AMI-Québec: 514-486-1448 ou www.amiquebec.org

Here is The Deal: Don't Touch Me! d'Howie Mandel