Les téléspectateurs américains sont de plus en plus nombreux à annuler leur abonnement au câble depuis quelques mois, et plusieurs d'entre eux ne remplacent pas ce service par ceux offerts par les compagnies de télévision par satellite ou d'autres concurrents.

Mis à jour le 5 nov. 2010
ASSOCIATED PRESS

Bien que la faiblesse de l'économie et du marché immobilier soit montrée du doigt pour expliquer la situation, certains croient que les anciens abonnés du câble se tournent simplement vers les services de télévision par Internet tels que Netflix et Hulu.

Les résultats de troisième trimestre rapportés cette semaine par les principaux câblodistributeurs et entreprises de télévision par satellite américains présentent d'importantes pertes de revenus, mais n'indiquent pas précisément leur cause.

Le remplacement du câble par la télévision par Internet pourrait avoir, pour les industries de la télévision et du cinéma, des répercussions semblables à celles qu'a eues le téléchargement pour l'industrie de la musique.

Au Canada, les gens passent dorénavant plus de temps en ligne que devant leur téléviseur, selon un sondage Ipsos Reid rendu public au printemps dernier.

Plusieurs câblodistributeurs ont accueilli cette nouvelle tendance en encourageant leurs abonnés à écouter divers contenus en continu sur Internet tout en offrant une sélection croissante de services sur demande.

Il y a quelques semaines, le grand patron de l'entreprise américaine Verizon Communications a comparé l'abandon du câble, par les consommateurs, à ce qui est arrivé aux compagnies de téléphone locales, il y a cinq ou six ans, lorsque les gens ont commencé à laisser tomber leur téléphone fixe en faveur du téléphone cellulaire.

«La première réaction, lorsque cela arrive, c'est de nier, affirme Ivan Seidenberg. Je sais comment cela se passe, j'étais là.»

Jeudi, Landel Hobbs de Time Warner Cable, a indiqué que son entreprise ne pouvait conclure que les gens abandonnaient le câble en faveur d'Internet. Selon lui, la perte d'abonnés s'est surtout fait sentir chez les gens qui n'ont pas de service Internet haute vitesse, ce qui est essentiel à la consommation de télévision en ligne. Ces gens optent plutôt pour la télévision par satellite ou abandonnent complètement la télévision payante.

Craig Moffett, analyste chez Sanford Bernstein, abonde dans le même sens. Selon lui, plusieurs personnes ayant les connaissances technologiques nécessaires pour brancher leur ordinateur à leur téléviseur, par exemple, finissent par constater que l'offre de films et d'émissions en ligne n'est pas suffisante pour que l'abandon du câble en vaille le coup. Il croit que les familles à faible revenu sont celles qui ont tendance à se départir du câble en faveur d'une simple antenne ou de rien du tout.

«Le prix de la télévision par câble a augmenté au point où ce n'est plus abordable pour plusieurs familles à faible revenu, affirme-t-il. Et en ce moment, il existe énormément de familles à faible revenu. Ce que nous semblons constater, c'est un problème de pauvreté et non pas un phénomène technologique.»