Dans le cadre du passage de la télévision analogique à la télévision numérique, la Société Radio-Canada compte installer 27 émetteurs, mais elle ne pourra le faire dans tous les cas pour le 31 août 2011, la date butoir établie par le CRTC.

Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

La SRC prévoit en fait installer 15 émetteurs numériques au mois d'août 2011, mais les 12 autres ne le seront qu'au mois d'août 2012 ou avant.

La société doit donc demander une prolongation temporaire de sa diffusion analogique pour certains marchés au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

En entrevue, le vice-président et chef des affaires réglementaires à la SRC, Steven Guiton, a expliqué que la société avait fait ce qu'elle pouvait, compte tenu de ses moyens financiers.

«C'est vraiment une question financière. On n'a pas les moyens de faire tous nos émetteurs avant 2011. A Radio-Canada-CBC, on a un budget en immobilisation très limité, alors c'est très difficile pour nous d'investir beaucoup d'argent en un an. C'est pour cette raison qu'il fallait le faire pendant une période de deux ans.»

L'installation des 27 émetteurs et des équipements inhérents coûtera en effet environ 50 millions $ à la SRC, précise-t-il.

Le CRTC devra donc approuver cette prolongation d'un an pour les régions desservies par les 12 émetteurs.

Interrogé à savoir si le CRTC pourrait insister et exiger que l'ensemble des 27 émetteurs soient installés par Radio-Canada d'ici août 2011, M. Guiton a commenté: «J'espère qu'ils vont réaliser qu'on n'a pas les moyens de faire ça.»

C'est le CRTC qui a arrêté cette date du 31 août 2011 pour le passage de la télévision analogique au numérique au Canada, à cause d'un besoin accru en fréquences, notamment par les appareils téléphoniques sans fil et les communications d'urgence.

Les Canadiens qui reçoivent leurs signaux de télévision par câble ou satellite n'y verront guère de différence. Par contre, ceux qui captent les signaux de télévision par le biais d'une antenne extérieure ou d'«oreilles de lapin» pourraient être affectés. Lorsque la transition au numérique aura été effectuée dans leur région, ces citoyens devront se procurer un boîtier décodeur numérique ou un téléviseur équipé d'un syntoniseur numérique, précise le CRTC.

Selon la règle établie par le CRTC, les stations de télévision locales, en direct, doivent passer aux signaux numériques à compter du 31 août 2011 dans ces régions: la capitale nationale, les capitales provinciales et territoriales, les régions comptant plus de 300 000 habitants, et les autres régions où il y a plus d'une station locale qui diffuse des signaux en direct.

Cela signifie qu'au Québec, par exemple, la conversion à cette date toucherait les municipalités de Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke, Saguenay, Rivière-du-Loup et Rouyn-Noranda-Val d'Or. Gatineau est incluse avec Ottawa comme région de la capitale nationale.

Au Nouveau-Brunswick, cela toucherait les municipalités de Saint-Jean, Moncton et Fredericton.