À la barre des Cerveaux de l'info sur les ondes de CKOI jusqu'en 2009, cela faisait près de deux ans que les Justiciers masqués, Marc-Antoine Audette et Sébastien Trudel, ne s'étaient pas fait entendre à la radio. Ils ont décidé de faire leur grand retour lundi sur les téléphones mobiles et sur la Toile, un terrain de jeu qui leur permet une indépendance et une autonomie qu'ils chérissent par-dessus tout.

Mis à jour le 27 oct. 2011
Stéphanie Vallet LA PRESSE

«On ne voulait pas revenir dans les mêmes conditions que du temps de CKOI. On reste dans un format toujours humoristique, mais on voulait avoir droit à nos opinions. La seule façon, c'était de créer la première application de radio indépendante», explique Marc Antoine Audette.

«Quand on a quitté, c'était notre plus grosse année, on venait de faire le coup avec Sarah Palin. Ils nous ont proposé d'autres émissions, mais on voulait faire un show où l'on pouvait jaser tant qu'on veut, sans musique, avec carte blanche sur nos opinions et sur notre choix d'invités», explique Sébastien Trudel.

«On ne veut plus de patron qui nous dise comment penser et nous empêche de parler de politique. C'était particulièrement le cas avec Jean Charest du temps où on était chez Corus. On s'est même fait interdire de le critiquer avant d'aller sur le plateau de Tout le monde en parle, et ça, c'est inacceptable!», renchérit Marc Antoine.

Résultat, une émission quotidienne de deux heures où ils retrouveront leur idole de jeunesse et complice pendant sept ans, Richard Z. Sirois, ainsi que Pierre Trudel aux commentaires sportifs, qui sera en mesure de prendre les appels des auditeurs dans le cadre d'une ligne ouverte intégrée à l'émission. D'autres collaborateurs se grefferont progressivement aux Justiciers masqués, mais ils ne désirent pas encore dévoiler leur identité.

Un projet qui aura pris plus d'un an à prendre forme et qui reprend un modèle d'affaires assez similaire à celui de Tou.tv.

«On fait le pari que c'est ce type de radio qui va remplacer la radio conventionnelle, comme c'est le cas aux États-Unis. Le système est rentable et autosuffisant. Il n'est pas impossible qu'on ajoute d'autres émissions qui ne sont pas à nous, mais qu'on produirait nous-mêmes. On ne fera ni la météo, ni la circulation et les francophones hors Québec pourront suivre l'émission. On a développé ça avec une équipe de génies. On voulait faire évoluer le média qu'est la radio sans pauses publicitaires interminables. Nous, on a des commanditaires, pas de publicités et pas de programmation musicale, à part si on reçoit un invité qui lance son album», précise Sébastien Trudel.

Se servir des réseaux sociaux

Les Justiciers masqués se serviront activement des réseaux sociaux comme Twitter comme complément d'information à leur émission en direct, peu importe d'où ils la diffuseront.

«Rien n'empêche qu'on fasse des émissions spéciales, quand on veut et où on veut. Quand on est à New York pour MTV, on peut diffuser de là-bas», ajoute Sébastien.

L'émission Les Justiciers masqués sera rediffusée à 15h et à 17h, offerte en baladodiffusion et bien sûr sur le site justiciers.tv. Des extraits seront également diffusés sur les ondes de 11 stations régionales partenaires.

«On a vraiment hâte de retrouver nos auditeurs et de faire des canulars. La politique n'a jamais été aussi riche en rebondissements qu'en ce moment», conclut Marc Antoine.