Les 7 doigts de la main ont chanté et dansé tout l'été, mais pas question de s'arrêter quand la bise fut venue. La troupe de cirque québécoise ouvrira la saison de la TOHU, mardi prochain, avec son spectacle La vie tout en poursuivant les répétitions de Psy, à l'affiche en février 2010.

Mis à jour le 11 sept. 2009
Mario Cloutier LA PRESSE

Mieux encore. Ce soir et demain, les sept complices présentent leur tout dernier cabaret cirque au restaurant Scena du Vieux-Port. La fête, donc, continue.

«On s'est bien amusé tout l'été en faisant des choses individuellement, lance Sébastien Soldevila, ci-devant Français chiant et maître du purgatoire dans La vie. Pour le dernier, c'est tout le monde ensemble. On prépare une autoparodie de notre premier spectacle avec des invités.»

La formule cabaret a permis aux 7 doigts, en dehors du collectif, mais pas trop loin tout de même, d'explorer les personnalités de chacun des membres fondateurs. Mais «la vie» continue et Sébastien Soldevila raconte la présentation de ce spectacle à Moscou au début de l'été.

«J'avais 17 pages à apprendre en russe, dit-il. C'était du boulot, mais le public moscovite a apprécié nos efforts de présenter le spectacle dans sa langue. Ça fait du bien de revenir à Montréal avec La vie. On ira ensuite à Copenhague et Munich.»

Avec Traces qui tourne toujours, la reprise de La vie à la TOHU et la préparation de Psy, il avoue que la troupe fonctionne à la limite de ses capacités. «Et Psy sera un très gros show. On aura 11 personnes en piste avec du multimédia», explique Sébastien Soldevila. Heureusement que les 7 doigts ont aussi sept vies!