Un homme a été accusé mardi d'introduction par effraction dans la luxueuse maison de Céline Dion et de René Angelil à Laval, où il aurait mangé des petits gâteaux et se serait fait couler un bain.

Stéphanie Marin LA PRESSE CANADIENNE

Daniel Bédard, âgé de 36 ans, a été arrêté lundi en fin d'après-midi par la police chez les Dion-Angelil. Il fait aussi face à des accusations de vol et de méfait.

Selon les policiers de Laval, l'homme n'a offert aucune résistance lors de son arrestation. Il agissait comme s'il se trouvait chez lui, interpellant même les agents en leur demandant ce qu'ils faisaient là. Il a prétendu être un ami de la famille.

La police croit que Daniel Bédard aurait mangé des petits gâteaux - puisqu'ils ont trouvé des papiers d'emballage sur le comptoir de la cuisine - et se serait même fait couler un bain avant l'intervention des forces de l'ordre, a rapporté la porte-parole de la police, Nathalie Lorrain.

«Ils (les policiers) ont continué la fouille et ont remarqué dans un bureau des mégots de cigarette et également des petits papiers genre 'post-it» où il y avait des choses d'écrites, mais pas des menaces, rien comme ça», a expliqué Mme Lorrain.

Des noms inconnus y étaient inscrits, de petits mots et des heures, a-t-elle précisé.

«Ils avaient été distribués un peu partout sur le bureau. Ça ne «fittait' pas dans le décor. Un peu comme quelqu'un qui voulait jouer au patron», a commenté Mme Lorrain.

Le Service de police de Laval a été avisé de l'introduction par effraction parce que le système d'alarme de la propriété a été déclenché.

Lorsque les policiers se sont rendus sur place, ils ont remarqué que la porte de garage était ouverte.

Daniel Bédard serait entré à l'aide de la télécommande du garage qu'il aurait trouvée dans un véhicule stationné dans l'entrée de la résidence. Les clés étant dans la voiture, il l'a conduite pour l'approcher du garage et actionner la manette. C'est pour cette raison qu'il a été accusé de vol de véhicule. Il avait au préalable tenté d'entrer par une porte, endommageant la poignée sans toutefois pouvoir entrer.

L'homme a été amené au quartier de détention de la police de Laval.

«Dans la soirée, il a eu des propos suicidaires alors on n'a pas pris de chance et il a été transporté à l'hôpital. Il a été évalué par des médecins, qui lui ont donné son congé ce (mardi) matin», a indiqué Mme Lorrain.

Malgré cela, l'homme paraissait cohérent, ont rapporté les policiers.

«On ne parle pas de quelqu'un qui était en psychose, qui ne savait pas ce qu'il faisait. Il savait où il se trouvait et semblait avoir toute sa tête», a expliqué la porte-parole de la police, soulignant toutefois que ce qu'il avait fait n'était «pas normal».

La police a précisé que le suspect n'a aucun antécédent judiciaire et n'est pas connu des services policiers.

Après sa comparution mardi au Palais de justice de Laval, Daniel Bédard a été remis en liberté.

Personne n'était présent dans la maison au moment des événements. La famille Dion-Angelil se trouve actuellement à l'extérieur du Québec.

Avec la collaboration de Philippe Bonneville, Cogeco