Maureen Forrester, une contralto montréalaise de renommée internationale, est décédée mercredi soir. Elle était âgée de 79 ans.

Mis à jour le 16 juin 2010
LA PRESSE CANADIENNE

Sa fille, Gina Dineen, a fait savoir que l'étoile mondiale de l'opéra «s'est éteinte paisiblement», entourée des membres de sa famille, à Toronto.

Née le 25 juillet 1930, Mme Forrester était la cadette de quatre enfants nés d'un père écossais et d'une mère irlandaise.

Au fil d'une carrière qui s'est amorcée dans les chorales d'églises et qui l'a menée sur les scènes les plus prestigieuses au monde, Mme Forrester a mérité les plus grands éloges pour ses performances dans une variété de genres, que ce soit en musique classique, à l'opéra, dans des comédies musicales, le burlesque et même la chanson populaire.

À 20 ans, Mme Forrester étudie avec le chanteur Bernard Diamant, qui lui enseigne à chanter en tant que contralto, son registre naturel.

En 1951, «Big Mo», le surnom dont elle a été hérité alors qu'elle jouait au basketball avec l'équipe de son voisinage, amorce sa carrière professionnelle au sein de la Chorale Elgar à Montréal.

En 1953, Mme Forrester se joint à l'Orchestre symphonique de Montréal et chantera accompagnée de l'Orchestre symphonique de Toronto un an plus tard. Elle fait ses débuts européens en 1955 à Paris, puis à New York, en 1956.

À la demande du premier ministre Pierre Trudeau, Mme Forrester accepte la présidence du Conseil des arts du Canada, en 1983. Elle assumera ce rôle jusqu'en 1988.

Mme Forrester a accumulé une série d'honneurs au cours de sa glorieuse carrière. Faite Compagnon de l'Ordre du Canada en 1967, elle a été intronisée au Temple de la renommée Juno en 1971, et au Panthéon canadien de l'art lyrique, en 2001.

Elle a aussi reçu la Médaille du Conseil canadien de la musique, en 1983, le Prix des arts de la scène du Gouverneur général, en 1995, et a été nommée Officier de l'Ordre national du Québec en 2003.

Elle est aussi titulaire d'une trentaine de diplômes universitaires honorifiques.

Mariée au violoniste Eugene Kash en 1957, Mme Forrester laisse dans le deuil quatre filles et un fils. Eugene Kash, de qui elle s'était séparée dans les années 70, est décédé en 2004.