Attendus avec impatience, les New Kids on the Block? Les premières paroles de la chanson Single, envoyées par Donnie Wahlberg, se sont perdues dans le Centre Bell tellement l'ambiance était survoltée. Les cinq gars des New Kids on the Block sont arrivés en héros sur scène, eux qui n'avaient pas mis les pieds ensemble à Montréal depuis 18 ans. À croire que Jordan Knight, Jonathan Knight, Donnie Wahlberg, Danny Wood et Joey McIntyre n'auraient jamais dû se séparer il y a 14 ans! Les 12 700 filles (et quelques garçons égarés!) les ont accueillis en s'époumonant, à l'image des 50 000 fans réunies au Stade olympique, en août 1990.

Mis à jour le 21 sept. 2008
Isabelle Massé LA PRESSE

Pendant près de deux heures, hier soir, le temps s'est arrêté. Contrairement aux Backstreet Boys, de passage à Montréal il y a deux mois, le quintette a tout misé pour faire battre le coeur des spectatrices, qui n'ont pas boudé leur plaisir en jouant les fans de toujours: dispositif scénique plus élaboré, mini-scène plus loin au parterre, intro misant sur le retour en grand des chanteurs pop, deux succès des débuts envoyés rapidement (My Favorite Girl et The Right Stuff)...

 

Opération séduction

Pour leur retour sur scène, les New Kids on the Block ont décidé de ne pas se dénaturer ou de montrer qu'ils avaient évolué au point de vue artistique. Même si bien des chansons de leur plus récent album ont été offertes (Summertime, 2 in the Morning, Grown Man, Twisted), c'est à la sauce «années 90» qu'elles ont été servies hier - la plupart du temps avec chorégraphies (en compagnie de quatre danseuses). La chose a un je-ne-sais-quoi de «passé date», mais elle fait son effet sur le public. Il était, par ailleurs, parfois difficile de garder son sérieux en voyant l'idole Jordan Knight chanter en se trémoussant, chemise grande ouverte, pendant Baby I Believe in You ou Danny Wood faire, à 39 ans, du breakdance sur Games, une chanson (parmi d'autres) qui a mal vieilli.

Sinon, tout a été mis en oeuvre pour plaire aux fans, vraiment. «Vous êtes sexy! Voulez-vous coucher avec moi, ce soir?» a lancé Donnie Wahlberg en français. Il suffisait aussi de jouer avec les clichés pour susciter des réactions: «Hier soir, à Toronto, on m'a dit que Montréal ne savait pas faire la fête...» a encore envoyé Wahlberg.

En attendant de prouver que leur réunion est justifiée, les New Kids on the Block s'amusent et donnent tout sur scène, sans complexe et le sourire aux lèvres, dans cette tournée qui les mènera dans 58 villes en Amérique et en Angleterre. Ils se présentent en professionnels, avec le souffle de leurs 20 ans. Et devant des spectateurs qui jouent les fidèles à la vie à la mort.