Jake and the Leprechauns est une formation de Sherbrooke qui roule sa bosse depuis plusieurs années. At Midnight, The Birdsong, qui sera distribué aux États-Unis par Darla Records (l'étiquette de My Morning Jacket), est le troisième album du groupe mené par Philippe Custeau et Charles-Antoine Gosselin. Jake and the Leprechauns fignole de belles chansons folk-rock avec une touche americana (banjo, pedal steel).

Mis à jour le 14 août 2010
Émilie Côté LA PRESSE

Rien à dire du côté de la force mélodique, des arrangements riches et de la réalisation impeccable. Il y a une grande maîtrise musicale, mais cela manque de personnalité et le chant - qui respire l'émotion - est parfois un peu trop forcé. J'avais parfois l'impression d'écouter la trame sonore d'un film comme Garden State avec des influences de groupes au son «west coast» comme Death Cab for Cutie, The Wooden Birds ou Great Lake Swimmers. Jake and the Leprechauns fait néanmoins de la belle musique, agréable pour les oreilles. C'est un groupe prometteur. Il manque juste l'étincelle qu'il faut pour avoir un pincement de coeur. Des titres comme A Unified Theory of Everything et When It's Breaking, It's Breaking sont un pas dans la bonne direction.

EXTRAIT: A Unified Theory of Everything

Folk-rock

JAKE AND THE LEPRECHAUNS

At Midnight, the Birdsong

***

Landlocked Records