Dans un studio caché dans Ville-Émard répétaient hier de gros noms de la chanson québécoise: Pierre Lapointe, Yann Perreau, Ariane Moffatt, Louis-Jean Cormier et Stéphane Bergeron de Karkwa, accompagnés de Martin Lizotte, Joseph Marchand, Martin Pelland et Émilie Laforest.

Mis à jour le 8 juin 2011
Émilie Côté LA PRESSE

«C'est une belle gang», s'est réjouie l'animatrice et passionnée de musique Monique Giroux, pendant qu'Ariane Moffatt chantait Le chat du café des artistes de Jean-Pierre Ferland.

Tout ce beau monde fera une visite éclair à Paris pour le spectacle du 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris, au coeur de la place de la Bastille, en plein durant la journée de la Fête de la musique. Il pourrait y avoir plus de 80 000 personnes, indique Monique Giroux, mandatée par la délégation pour concevoir la programmation du spectacle. «Paris est immobilisé le 21 juin», dit-elle.

Lauréat du prix Félix-Leclerc, le Français Robin Leduc lancera le bal, suivi d'Alfa Rococo. Les gens qui répétaient hier à Montréal - probablement pour la première et dernière fois - suivront sur scène en groupe (avec des sauts sur scène de Marie-Jo Thério et Grand Corps Malade), alors que Karkwa clôturera la soirée.

«Je voulais donner l'image de la musique de chez nous en 2011. Je n'avais pas nécessairement envie de ressasser le passé: voilà la continuité, là où nous sommes actuellement», explique Monique Giroux.

Chaque artiste interprétera des chansons de son répertoire, mais néanmoins des classiques, notamment de Jean Leloup, Starmania et Diane Dufresne.

Un petit miracle

Pour Monique Giroux, réunir autant d'artistes pour se produire en France en plein durant les FrancoFolies et tout juste avant les festivités de la Fête nationale relève presque du miracle. «C'est une gang talentueuse, généreuse, composée de vrais amis qui tripent ensemble et qui parlent le même langage musical», souligne l'animatrice.

La délégation du Québec en France organise plusieurs événements pour son 50e anniversaire. Le spectacle du 21 juin où «le Québec prend la Bastille» est celui «qui risque d'attirer le plus grand nombre de Français».

Et Monique Giroux souligne que si c'est le 50e anniversaire de la délégation du Québec en France, c'est aussi le 60e anniversaire du succès de Félix Leclerc dans le pays de Charles de Gaulle.