La prestigieuse Académie Charles Cros a décerné jeudi un de ses Grands Prix du disque à la chanteuse Ariane Moffatt, pour son album Tous les sens, confirmant la place qu'elle occupe désormais dans le paysage de la chanson française.

Michel Dolbec LA PRESSE CANADIENNE

L'académie a dévoilé son 62e palmarès à la Maison de la radio, à Paris. La liste comprend 26 récompenses couronnant des enregistrements de musique et de «parole enregistrée». Ariane Moffatt y figure en bonne compagnie, entre Hugues Aufray (prix in honorem pour New Yorker, hommage à Bob Dylan), Dominique A ou encore Benjamin Biolay.

Retenue au Québec, Ariane Moffatt n'a pas assisté à la cérémonie mais elle a fait parvenir un message vidéo aux membres de l'académie pour les remercier de leur soutien.

«C'est une nouvelle tape dans le dos, un encouragement. C'est une récompense qui donne du sens à Tous les sens et à ma présence en France», a expliqué la jeune femme au cours d'une entrevue téléphonique.

Avec ce nouveau prix, Ariane Moffatt a toutes les raisons de se dire «comblée». Cette année, elle a aussi décroché le prix Rapsat-Lelièvre au Festival de Spa et le Prix de la chanson française de la Fondation Diane et Lucien Barrière à Paris l'automne dernier, qui récompense un nouveau talent de la chanson.

Depuis que son troisième CD est sorti au printemps, sa chanson Je veux tout a tourné en boucle sur les grandes radios françaises. En novembre dernier, la musicienne a triomphé au Bataclan, cueillant le fruit d'un patient travail de fond sur le marché français entrepris en 2004.

«Ça a été une bonne année, dit-elle, un éclat de rire dans la voix. Ça commence à s'ouvrir. Il y a plein de choses qui s'en viennent.»

Ariane Moffatt revient en France dans quelques jours pour faire un peu de promotion, avant de reprendre la route en mars.

L'Académie Charles Cros est formée d'une quarantaine de sociétaires et d'autant d'experts. Depuis sa création, elle a récompensé les plus grands noms de la musique et de la chanson française, sans jamais oublier les Québécois.

Elle a ainsi honoré Félix Leclerc (à trois reprises), Gilles Vigneault, Robert Charlebois, Michel Rivard et Richard Desjardins.

Parmi les artistes récompensés jeudi figurent en première place le pianiste Aldo Ciccolini, 84 ans, qui a obtenu un des deux prix du président de la République, pour ses enregistrements EMI en 56 CD. L'autre a été remis au compositeur britannique Jonathan Harvey.